• Joris Segonds (Stade français) après la victoire contre Bayonne
    Joris Segonds (Stade français) après la victoire contre Bayonne Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Paris s’est fait peur contre l'Aviron !

« La fin, c’était interminable. » Les propos de l’arrière parisien Kylan Hamdaoui sont exempts de toute ambiguïté. Pour le Stade français, il était temps que l’arbitre siffle la fin de la rencontre. Et pour cause.Après avoir débuté le premier match de la saison à domicile de la meilleure des façons, les Stadistes n’ont pas su tuer le match. Deux essais très rapidement inscrits par Adrien Lapègue (9e) et Kylan Hamdaoui (14e), et une pénalité de Joris Segonds avaient permis aux joueurs d’Heyneke Meyer de prendre le large (17-0). Un dernier essai juste avant la pause - un doublé de Lapègue très en jambe en ce début de saison - laissait même penser que le sort de la rencontre était scellé (27-10 à la pause).

Raté. Les Parisiens ont manqué de constance et de maîtrise. Surtout, les Bayonnais ont joué crânement leur chance, s’appuyant sur une conquête de plus en plus dominatrice. Après un premier essai inscrit en première période par Ruru (33e), les hommes de Yannick Bru ont remis la main sur le ballon et exploité la moindre faille défensive.Graaf et Gorin, les deux anciens massicois ont matérialisé cette domination (46e et 57e). La pression bayonnaise se faisait alors pressante et poussait les Stadistes à se mettre à la faute. Las, Fajardo et Ordas ont raté deux pénalités dans les trois dernières minutes. Deux loupés pour un zéro pointé. Bayonne peut nourrir quelques regrets… 

Midi-Olympique.fr
Sur le même sujet
Réagir