Publié le / Modifié le
Pro D2

Carcassonne : Banc d’essais

Le coaching audois a bien failli renverser une situation pourtant compromise. De bon augure pour les joutes à venir.

Il n’a pas manqué grand-chose pour que Carcassonne vienne s’imposer sur la pelouse du stade Guy-Boniface. Un peu plus de discipline et de précision sûrement et un brin de constance sur la durée pour ne pas se faire trop largement distancer par la bonne période montoise. Christian Labit en convenait. Mais le manager audois sait au moins qu’il peut compter sur un banc épais, ce qui n’était pas forcément le cas les saisons précédentes : "Quand on recrute une douzaine de joueurs à l’intersaison, il faut du temps pour que la mayonnaise prenne et il faut savoir être patient. Mais je constate que ces nouveaux joueurs se sont très vite intégrés et qu’ils nous amènent déjà une véritable plus-value. Nous pouvons compter sur un effectif plus homogène que les années précédentes. Cela s’est matérialisé ce soir par l’apport de notre banc qui a renversé le rapport de force, en particulier devant."

Une bonne nouvelle pour les Audois qui, lorsqu’ils auront récupéré quelques blessés majeurs, auront peut-être les moyens de rivaliser sur la durée et la possibilité d’instaurer une concurrence propice à élever le niveau général. La réception de Perpignan sera, en ce sens, une sérieuse évaluation du potentiel de ce groupe.

Pierre Baylet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir