Publié le / Modifié le
Pro D2

Montauban : Patience et réalisme

Venus chercher les point perdus à domicile, les montalbanais ont récupéré leurs points perdus à domicile en faisant chuter le promu pour sa première à domicile.

Devant une équipe désireuse de débloquer son compteur, les Montalbanais ont su faire le dos rond, patienter et porter l’estocade. Ils s’attendaient à une opposition de qualité, ils étaient préparés en conséquence. Une gestion parfaite dans les temps faibles et les temps forts leur a permis de s’imposer. Après la sirène, la joie des Montalbanais était empreinte d’humilité, ils n’ont pas sauté de joie par respect pour leurs valeureux adversaires mais la satisfaction du devoir accompli était de mise. Surtout prédominait la satisfaction de rattraper les points perdus à domicile face à Soyaux-Angoulême.

À commencer par le président Jean François Reygasse : "Oui, ce fut une rencontre compliquée. Nous avons souffert en mêlée. Nous avons réussi à les contrer en touche. Restons humbles. Ce beau succès à l’extérieur est valorisé par la qualité de notre adversaire."

"Toujours compliqué de rebondir"

Effectivement rien ne fut facile surtout en première période où, les Sapiacains ont connu des moments difficiles menés (6-13). Une nouvelle fois, cette détermination, cette faculté à se nourrir des fautes drômoises et à les transformer en des contres meurtriers. La preuve, l’essai de Silago juste avant la mi-temps, qui leur donnait l’occasion de revenir à égalité. Les deux essais en deuxième période sont symptomatiques de cette patience teintée d’expérience, où le pack a pilonné la défense drômoise avant d’ouvrir sur les extérieurs.

Jean-François Dubois a apprécié ce succès à juste titre : "C’est une belle victoire face à une équipe qui a un excellent potentiel. Pour notre part nous avons fait preuve de patience. En touche notre très bonne lecture les a perturbé. Sur le plan défensif, nous étions en place et plus efficaces que lors du dernier week-end. On a su très bien gérer les ballons de contre, sur les turnovers, nous n’avons pas hésité à jouer les ballons, la récompense était au bout. C’est toujours compliqué de rebondir après un semi-échec à la maison et c’est gratifiant. À l’avenir, les équipes qui se déplaceront à Pompidou vont souffrir."

Stéphane Munoz, le capitaine montalbanais, confirmait : "C’est une grosse performance face à une équipe très motivée devant son public. Nous étions préparés à ce combat. La solidarité était au rendez-vous."

Denis Ravanello
Sur le même sujet
Réagir