Publié le / Modifié le
Chutier - Midi Olympique

Narbonne : L’ambition affichée

Malgré leur recrutement trois étoiles, les narbonnais n’ont pas pris de bonus offensif contre céret. Les dirigeants attendent mieux. 

Un quinté de premier plan à la tête du Narbonne new-look, voilà qui a lancé l’intersaison 2019. Cinq anciens joueurs de rugby à la coprésidence dont trois (Delpoux, Campos, Belzons) ont joué en équipe première, tentent le pari de relancer la machine narbonnaise. Responsable du sportif, Marc Delpoux a réussi un recrutement considéré par les observateurs comme hors-norme pour la Fédérale 1.

Avec les deux centres Piukala (ex-Usap) et Smith (ex-Castres), c’est du haut de gamme. Mais Hugget (talonneur), Maké (pilier) et Visser (deuxième ligne), ce n’est pas moche non plus. Déjà présents la saison dernière, Cotet, Freytes, Bitz et Griffoul apportent leur expérience. L’arrière international junior a entamé samedi sa douzième saison professionnelle (7 en Pro D2 et 5 en Fédérale 1). Le tout est encadré par un staff élargi. L’entraîneur Patrick Pezery arrive de Provence rugby tout comme le préparateur physique professionnel Romain Guérin.

Elever le niveau

Du coup, l’objectif de la saison est élevé. Dans une poule considéré comme très relevée, quatre équipes (Bourg-en-Bresse, Bourgoin, Narbonne et Nice) visent les deux places qualificatives. Et les Audois vont rencontrer les trois autres lors des trois prochaines journées. Autant dire que le vendredi 4 octobre au soir, les Septimaniens pourront faire un premier bilan.

"On vise les deux premières places qualificatives. Mais elles se méritent. Ce samedi face à Céret, c’était plus que moyen", avance le coprésident Marc Delpoux, déçu de la prestation narbonnaise face aux Catalans et la courte victoire par 24 à 10 sans bonus offensif. Tout comme un autre coprésident Philippe Campos : "Il y a eu trop peu de rythme. Face à Céret, il n’y avait aucune raison de se mettre la pression. Surtout que les trois prochains matchs sont d’un autre niveau. Alors il faudra s’y mettre et Céret, ce n’est pas un match à renouveler. On se doit de se donner les moyens de s’affirmer. L’objectif premier est que le public se régale et revienne au stade. Ce n’était pas le cas aujourd’hui."

René Mari
Réagir