• Tomas Munilla de Béziers
    Tomas Munilla de Béziers Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
AS Béziers Hérault

Insaisissable Munilla

Tomas Munilla - Demi de mêlée de Béziers Face à Aix, l’international espagnol devra, à son entrée, impulser du rythme au jeu biterrois et profiter de la fatigue adverse pour faire des différences. 

Tomas Munilla apprend vite. À peine une année passée à Béziers et il parle déjà un français chantant et maîtrisé, « teinté » d’un accent plus argentin qu’espagnol. « Je suis né à Buenos-Aires et ma famille a déménagé à Malaga quand j’avais 4 ans. Mon père et mon frère (aîné, N.D.L.R.) jouaient au rugby », explique-t-il. Une histoire de famille. Chez les Munilla, on est 9 de père en fils ! Et c’est le petit dernier le plus doué… De ses premiers pas au Marbella Rugby Club, jusqu’à aujourd’hui, l’intéressé étonne par sa précocité. À 18 ans, il découvre avec Séville la première division ibérique, et termine la saison avec huit essais en seize titularisations. Bis repetita à Madrid l’année d’après (six essais en 18 matchs). Même son plongeon dans le grand bain du Pro D2, avec Béziers en 2018, ne fut pour lui qu’une formalité : « Quand je suis arrivé et que j’ai débuté la préparation avec les pros, j’étais très ambitieux. Mon objectif était de jouer avec eux. J’étais avec les espoirs jusqu’à décembre et mon premier match en pros à Montauban, où on gagne. Après, j’ai joué jusqu’à la fin (15 matchs, 6 titularisations). C’était extraordinaire. »


 

Un danger autour des rucks

International espagnol, à quinze (3 sélections) et à sept, ce demi de mêlée de poche (1,73 m et 72 kg) veut franchir un nouveau palier cette année : « Mon objectif est de faire plus de feuilles de matchs et de titularisations que l’an passé. » Son manager, David Aucagne, ne tarit pas d’éloges sur lui : « Tomas amène son insouciance et sa motivation à l’équipe. Il a déjà de belles qualités de vitesse gestuelle et de course, de jeu au pied et de passe. Il voit bien les espaces et plaque bas et bien. C’est un gamin d’avenir. » Fort techniquement, il représente un danger permanent pour les défenses autour des rucks, grâce à sa vivacité et ses appuis. Une rapidité que l’on retrouve dans ses éjections et son envie de « coller » au ballon. Et ne vous fiez pas à sa gueule d’ange, Tomas Munilla est un coquin : « J’aime bien me faire écouter et respecter de mes avants. »

Face à Aix-en-Provence, le numéro 9, encore perfectible sur son jeu au pied et sa gestion ; aura pour mission de dynamiser l’attaque rouge et bleue à son entrée en jeu (Arnaud Pic titulaire). Et profiter aussi de la fatigue de la défense adverse, pour faire des différences individuelles : « À Aurillac, même si nous n’avons pas beaucoup joué, on a été très propres et précis. Face à Aix, il faudra développer plus de jeu. C’est une belle équipe qui a des trois-quarts solides et rapides. On devra s’appuyer sur notre mobilité et notre vitesse pour les déstabiliser, en faisant aussi preuve de maîtrise pour gagner. » Et réussir ainsi, la passe de trois.


 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir