• Vivien Devisme a suivi dans l’ombre son coéquipier de première ligne Demba Bamba de Brive à Lyon. Contre Toulon le week-end dernier, il s’est révélé en mêlée et dans le jeu courant. Une progression à suivre de très près dans les mois à venir. Photo Icon Sport
    Vivien Devisme a suivi dans l’ombre son coéquipier de première ligne Demba Bamba de Brive à Lyon. Contre Toulon le week-end dernier, il s’est révélé en mêlée et dans le jeu courant. Une progression à suivre de très près dans les mois à venir. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Portraits

Vivien Devisme, le Briviste inattendu

Comme Demba Bamba, un autre pilier briviste, Vivien Devisme, a débarqué à Lyon pour y faire son trou. Après ses débuts à Toulon, il devrait enchaîner contre l’équipe qui l’a révélé au plus haut niveau.

Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître. Pour sa première apparition sous le maillot lyonnais, le jeune pilier gauche, Vivien Devisme, a vécu une belle entrée en matière. Avec le pilier droit, Clément Ric, et le talonneur, Jérémie Maurouard, il a pénétré sur la pelouse toulonnaise à la 51e minute, à 6-3 pour Toulon. Vingt-neuf minutes plus tard, il en sortait en vainqueur (20-6).

«On ne peut en effet pas rêver mieux pour débuter, sourit le Calaisien. C’était sympa de gagner là-bas. Il y a eu de l’envie un gros collectif, c’était parfait.»

Aux côtés de champions du monde U20 (Kilian Géraci, Clément Laporte), d’un international fidjien (Josua Tuisova) ou encore d’un autre jeune champion du monde et mondialiste présent au Japon, son ancien coéquipier à Brive, Demba Bamba, Vivien Devisme est arrivé sur la pointe des pieds. Il n’est pas la recrue la plus attendue, mais n’est sûrement pas la moins précieuse. Passé par des chemins de traverse – Soyaux-Angoulême en Fédérale 1, après des passages en jeune à Colomiers et Perpignan, avant d’être repéré par Brive avec qui il évoluait la saison dernière en Pro D2 -, le pilier s’est en tout cas bien fondu dans le groupe lyonnais.

Une mêlée de plus en plus sérieuse

«Vivien n’est pas quelqu’un de très expressif, comme souvent dans la confrérie des piliers, souffle Pierre Mignoni, qui reconnaît apprécier le comportement du joueur. Il est plutôt besogneux, il travaille bien. Ce que j’aime chez lui est son humilité. Il écoute. Il doit travailler encore, il a une marge de progression. J’aime beaucoup sa volonté d’écouter et d’apprendre.»

D’ailleurs, si le joueur était heureux de la victoire collective, il se montrait mitigé sur sa prestation individuelle.

«J’ai essayé de me rassurer en défense, dans les rucks, confie-t-il. Je manquais de rythme et de repères. Seul le jeu peut apporter cela.» Et il en a manqué cet été. Victime d’un KO contre… Clermont en amical, l’ancien Briviste a dû patienter pour retrouver les terrains.

Demain, il sera servi. Il retrouvera des visages connus face à lui. Et quelques hostilités auraient déjà été lancées dans la semaine, par téléphone interposé. «Cela va être un contexte particulier, reconnaît-il. J’ai beaucoup d’amis là-bas. Il y aura forcément beaucoup de pression. Il va falloir mettre ça de côté pour ne pas être inhibé et donner le meilleur de moi-même.»

Et continuer notamment à stabiliser une mêlée en réhabilitation en ce début de saison. Mise sur le refouloir en phases finales, la mêlée lyonnaise tient la baraque depuis trois journées, même en infériorité numérique – contre Toulouse, puis Toulon – ou renforcée par un centre, comme Charlie Ngatai sur la rade. Et ce n’est pas la mêlée concédée qui va mettre à mal sa bonne humeur et son envie de mordre à pleines dents le match à venir. «Nous avons beaucoup travaillé collectivement dans ce secteur, explique le pilier. Pour l’instant, cela se passe bien. Nous sommes dans la continuité des matchs de préparation. Maintenant, il faut que cela continue ! Les mêlées d’un match ne ressemblent pas forcément à celles du match suivant.»

Pour réaliser un quatre à la suite, les avants devront confirmer leurs bonnes dispositions dans ce secteur. Et ne pas prendre de haut des Brivistes prompts à jouer les empêcheurs de jouer et de gagner en rond. «Le succès contre Clermont leur a donné de la confiance, ils viendront avec des intentions», prévient Vivien.

Sebastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir