• Jake McIntyre (Clermont)
    Jake McIntyre (Clermont) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Clermont : la sanction paloise

L’ASM a encore manqué son entame avant de voir son sursaut d’orgueil brisé par son indiscipline. Un scénario qui interpelle...

Apprendre de ses erreurs, c’est de l’intelligence. Répéter ses erreurs, c’est le contraire… On ne se rappelle plus exactement de quel auteur peut bien provenir cet aphorisme grossièrement emprunté à Rimbaud, mais force est de constater qu’il s’applique à merveille au Clermont de ce début de saison. Pour la troisième fois consécutive, les Jaunards ont complètement manqué leur entame de match, encaissant deux essais dans les premières minutes. Et surtout, comme à Brive la semaine précédente, les Auvergnats ne surent jamais rattraper leur rebours, la faute à leur indiscipline qui leur valut de terminer encore le match à 14, cette fois-ci en raison d’un déblayage trop agressif de Merrick. Un drôle de paradoxe d’ailleurs dans une rencontre où les Auvergnats auront surtout brillé par leur absence dans les phases de ruck et dans les zones de contact, à l’image de ce premier essai si symbolique concédé par Fritz Lee, qui se vit arracher le ballon à la force des bras par son vis-à-vis sur le coup d’envoi ou presque… "C’est la troisième fois consécutive que ce problème se pose, alors il faut rapidement comprendre pourquoi et y trouver des solutions, posait le capitaine Morgan Parra. C’est inquiétant, parce qu’on a les moyens de gagner ce match et qu’on ne le fait pas. On s’est obligé à courir après le score alors qu’on aurait pu prendre l’avantage à plusieurs reprises, et être plus confortables mentalement."

Panne de confiance

Car oui, au-delà de cette nouvelle entame manquée, ce qui frappa le plus fut cette capacité des Clermontois à se tirer régulièrement des balles dans le pied, pour ne pas dire à tout faire pour ne pas remporter ce match. On parle ici de ces fautes grossières dans les rucks, de ce bras trop court de Judicaël Cancoriet pour aplatir le premier essai, de cet en-avant inexplicable de George Moala seul dans l’en-but, de cette initiative ubuesque d’Apisai Naqalevu baissant la tête comme un taureau pour encorner Benson Stanley dans son propre en-but et finalement s’y faire coincer, de la passe interceptée de Fritz Lee, et on en passe… Des erreurs qui trahissent autant un manque de confiance qu’une certaine forme de panique, que le retour précipité de Morgan Parra ne suffit pas à lui seul à soigner. Difficile de tout lui demander, après quatre mois d’arrêt… "On voulait faire un premier point à l’issue des quatre premiers matches de la saison, grognait le manager Franck Azéma. On en remporte deux, on en perd deux mais c’est surtout le contenu qui me déplaît. À nous de profiter du prochain week-end de repos pour réfléchir et trouver des solutions car on a trop de déchets sur le plan collectif pour pouvoir faire la différence." La faute aux absences des internationaux ? Au sujet de la mêlée, peut-être, encore que les Jaunards peuvent presque s’estimer heureux d’avoir récupéré sur le fil Étienne Falgoux. Mais au rayon des entames de match et de la fluidité collective, l’argument ne tient évidemment pas. Franck Azéma le sait bien, qui eut d’ailleurs la classe de ne pas l’évoquer. Après tout, qui sait, peut-être fallait-il bien subir cette sanction paloise comme une bonne claque, avant de mieux se réveiller...

Voir les commentaires
Réagir