Des Grenoblois flippés, mais dauphins

  • Le demi de mêlée Lilan Saseras s’est montré très actif tant en défense qu’en attaque contre Aurillac. Photo Jaques Robert
    Le demi de mêlée Lilan Saseras s’est montré très actif tant en défense qu’en attaque contre Aurillac. Photo Jaques Robert Jacques Robert - Jacques Robert
Publié le

Quelque peu stressés à l’idée de leurs retrouvailles avec le stade des Alpes, les Isérois ont au moins su faire preuve d’assez d’efficacité pour empocher leur premier succès bonifié.

Qui aurait cru, soir de la première journée et de cette infamante deuxième mi-temps contre Colomiers, que les Grenoblois pointeraient à la deuxième place du classement à l’issue du premier bloc ? Probablement pas même les intéressés… Alors, quand bien même leur succès contre Aurillac se sera avéré aussi brouillon que désordonné, les Grenoblois avaient logiquement à cœur de ne pas bouder leur plaisir, dans les coulisses du Stade des Alpes. "On a pris le temps de savourer une bonne bière, et cela a fait du bien à tout le monde, souriait l’entraîneur des avants Sylvain Bégon. Ce résultat est peut-être flatteur, mais terminer à la deuxième place à l’issue de ce premier bloc, c’est un vrai soulagement." Parce que le FCG a dû traverser ces quatre matchs avec seulement deux deuxième ligne, privé en outre de son capitaine Setephano, tandis que le pilier droit Davit Kubriashvili a dû serrer les dents pendant un mois, en ravalant sa douleur à une épaule. Mais aussi parce qu’au matin du match, les forfaits des hommes en forme Gaëtan Germain et Etienne Fourcade (malades) avaient fait planer un doute légitime avant ces retrouvailles stressantes avec le Stade des Alpes. "L’être humain est ainsi fait qu’il faut parfois qu’il se prenne des bonnes tartes dans la g… pour réagir, souriait le talonneur Laurent Bouchet, appelé au front au pied levé. Peut-être que si on n’avait pas perdu ce premier match contre Colomiers, on n’aurait pas trouvé les ressources pour aller gagner les deux matchs en suivant à l’extérieur… Et là, pour nos retrouvailles avec le public, on voulait surtout ne pas gâcher. Tout n’a pas été parfait mais au moins, nous avons été efficaces."

"Que les joueurs se libèrent"

Il est vrai que si les Grenoblois ne devaient retenir qu’un point de satisfaction, ce serait celui-là, puisque chacune de leurs visites des 22 mètres adverses s’est soldée par un essai. Les Grenoblois ayant eu le bon goût de tirer les leçons de leur passé récent en ne snobant plus les pénalités offertes, comme celle qui les (re)vit passer à +15 en deuxième période, alors qu’ils auraient en d’autres temps cherché la touche à la recherche d’un essai supplémentaire… "On a fait preuve d’humilité, et c’est très bien, appréciait Bégon. Mais maintenant, il va falloir que les joueurs se libèrent, se montrent plus précis sur des choses toutes simples." Afin de présenter un rendu collectif plus digne encore des individualités qui composent ce FCG (Fourie, Taufa, Rhule…), sur lesquelles leurs partenaires donnent parfois l’impression d’un peu trop se reposer.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?