Publié le / Modifié le
Pro D2

Montauban : l’Identité heureuse

Malgré un grand écart de niveau, cette défaite à domicile n’est pas amère. Car l’USM sait bien que sa place n’est pas avec Nevers.

Côté montalbanais, on peut retenir le score et se dire que la victoire était à portée de main. La réalité est pourtant toute autre. Si l’USM a existé pendant une heure, elle le doit à l’indiscipline de Nevers, réduit vingt minutes à quatorze. C’est lors de ces deux périodes de supériorité numérique que les Tarn-et-Garonnais ont accéléré, inscrivant treize points. Du reste, la patte et le génie de Jérôme Bosviel ont encore porté Sapiac. On ne peut donc pas témoigner d’une similitude entre les deux formations. Et dans son analyse de match, l’entraîneur des trois-quarts Jean-Frédéric Dubois l’a bien compris, exprimant un seul petit regret : "J’aurais aimé que l’on concrétise un peu plus sur la première mi-temps. Mais dans l’ensemble, nous nous sommes engagés à fond ; je ne suis donc pas extrêmement déçu. On joue avec nos armes. On n’a pas l’effectif pléthorique de Nevers, ni leur puissance physique." De ce constat vient la déduction que Montauban ne jouera pas la première partie de tableau, ce qui n’était pas évident jusque-là mais seulement logique. "Nous sommes toujours dans l’apprentissage, poursuit le technicien. Ça met forcément du temps. Il faut être patient. Mais quand on voit l’investissement des gars, je sais que nous en gagnerons d’autres." Q. P.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir