• James Hart (Biarritz) contre Oyonnax
    James Hart (Biarritz) contre Oyonnax Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Oyonnax : deux salles, deux ambiances

Impuissant en seconde période, Oyonnax n’a pu que constater la supériorité du BO.

Il y a donc un Oyonnax en première mi-temps et un Oyonnax en deuxième. Tout comme l’USO a un visage différent à domicile et à l’extérieur. Après avoir inscrit 107 points pendant les deux premières journées, qui laissaient penser que l’ogre Oyo allait tout dévorer sur son passage, les joueurs de l’Ain viennent de se casser les dents sur les deux derniers déplacements. Défaits à Vannes 22-18 la semaine passée, les Oyomen n’ont jamais vraiment existé à Biarritz. Ils ont fait illusion pendant une demi-heure avant de s’effondrer par la suite. "Nous ne pensions pas qu’il y allait avoir des coups de mou comme ça, regrettait un Bilel Taieb très déçu après le match. Quand tu ne réussis pas à mettre ton jeu en place, c’est compliqué de coller au score." "Il faut que l’on change notre comportement à l’extérieur", pestait de son côté Joe El Abd.

Deux cartons lourds pour la suite

Et dimanche après midi, un fait de match aura probablement pesé dans la rencontre. Alors que tout allait bien pour Oyonnax jusque-là, les coéquipiers d’Ursache reçurent deux cartons jaunes coup sur coup. Ils y laissèrent beaucoup d’énergie et cette grosse débauche sera préjudiciable pour la suite… "En deuxième mi-temps, on manque de fraîcheur et on n’arrive pas à mettre de la vitesse ", regrettait El Abd. Et sans vitesse ni fraîcheur, Oyonnax a doucement sombré avec comme seule issue possible, une défaite inévitable.

Pablo Ordas
Voir les commentaires
Réagir