• Le propriétaire du Stade français Hans-Peter Wild pourrait écarter le président du club Hubert Patricot et le directeur général Fabien Grobon
    Le propriétaire du Stade français Hans-Peter Wild pourrait écarter le président du club Hubert Patricot et le directeur général Fabien Grobon Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Stade français : le président et son DG vers la sortie ?

Dans notre édition du 6 septembre dernier, nous vous avions révélé le lancement d’un audit interne par Hans-Peter Wild, propriétaire depuis 2017 du Stade français et le renforcement des prérogatives de l’avocat d’affaire Maître François Illouz, un proche du milliardaire allemand. Cette décision est le fruit de la lassitude de Wild, inquiet des dépenses pharaoniques de son club. Depuis sa reprise en main du club de la capitale, le Docteur Wild a déjà investi près quarante millions d’euros, ces deux dernières saisons s’étant conclues sur des déficits de 17 et 18 millions d’euros.

Cet audit diligenté par le milliardaire allemand a donc été confié à deux membres de sa holding, également présent au "board" du club parisien : Juergen Schnobel et Eliane Hausenback. Ces deux proches de Wild, chargé concrètement de comprendre plus en profondeur les raisons de ces pertes financières, ont donc rencontré et échangé avec de nombreux membres du staff administratif. Soucieux également de l’image dégradée de son club auprès des partenaires et supporters, Hans-Peter Wild cherche aussi à comprendre comment le Stade français, une marque jusque-là séduisante et jouissant d’une cote de sympathie certaine, a-t-il pu se retrouver dans un tourbillon de critiques très négatives.

Une décision déjà prise cet été ?

À Lyon, lors de la première journée où son équipe a reçu une gifle cinglante, Wild avait quitté le stade avant même la fin de la rencontre, prétextant une fatigue due à un long voyage aérien… Samedi soir, Hans-Peter Wild était encore à Bordeaux où il a assisté à la rouste subie par son équipe. Et, selon nos informations, il avait déjà pris la décision d’écarter son président Hubert Patricot et son directeur général Fabien Grobon, jugés responsables en grande partie de la situation. Une décision qu’il avait déjà failli prendre durant l’été, mais qu’il avait reporté. Plusieurs sources affirment aujourd’hui que les proches de Wild se seraient déjà mis en quête d’un remplaçant, notamment à Grobon pour endosser le rôle de directeur général. L’officialisation de la décision pourrait donc très vite intervenir alors que l’audit n’est pas encore complètement terminé et que Eliane Hausenback doit encore rencontrer plusieurs membres du staff administratif dans la semaine à venir. Dans les bureaux, plusieurs salariés affirment que le comportement de Fabien Grobon, se sentant menacé, aurait radicalement changé depuis quelque temps. Surtout, si cette décision fait suite aux mauvais résultats financiers du club, elle résulte aussi des relations très tendues des dernières semaines entre Hubert Patricot et Fabien Grobon d’un côté et le staff sportif de l’autre. Une situation qui n’a fait que renforcer le sentiment de Wild. Et pour cause. Après la défaite inaugurale à Lyon, une vive discussion a opposé les deux principaux responsables du club à plusieurs membres du staff technique. Ces derniers leur reprochant un manque de soutien significatif dans une période jugée difficile. À l’issue de ce nouvel épisode, le staff de Heyneke Meyer semble renforcé. Mais pour combien de temps ?

Voir les commentaires
Réagir