• Steve Borthwick et Eddie Jones, désormais à la tête du XV de la Rose, veulent se mettre dans les meilleures dispositions avant de débuter la Coupe du monde.
    Steve Borthwick et Eddie Jones, désormais à la tête du XV de la Rose, veulent se mettre dans les meilleures dispositions avant de débuter la Coupe du monde. PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Sur les traces des Brave Blossoms de 2015

Eddie Jones a voulu revenir avec l’Angleterre à Miyazaki, à l’endroit même où il avait préparé la précédente Coupe du monde avec son ancienne sélection, le Japon. Non sans une pointe de superstition…

Il faut, pour avoir l’immense privilège de soulever le trophée William Webb Ellis, un incroyable concours de circonstances. Un alignement des planètes à orbites variables absolument parfait. Bien sûr, on ne parle pas que du simple aspect sportif. Ni encore que du mental. Non, il faut plus que cela. Il faut du aussi que le mystique, le sacré soit de votre côté. La fameuse "réussite", dont on parle souvent après les matchs. D’autres lois que les seules lois sportives régissent notre sport. Une donnée que les équipes prennent en compte. À commencer par le staff du XV d’Angleterre, mené d’une main de maître par Eddie Jones. Né d’un père australien et d’une mère japonaise, le boss du XV de la Rose possède une affinité particulière avec la religion shintoïste. Ainsi, quand il était sélectionneur du Japon, il se rendait souvent dans des sanctuaires pour prier. L’année dernière, nous avions eu la chance de nous rendre au Japon et de visiter l’un de ces temples situés dans l’île du Sud de l’archipel japonais, à Myazaki dans la région du Kyushu. Là, nous avions rencontré un guide local qui, au gré de la conversation, nous avait fait cette confidence : "Vous savez que c’est ici qu’Eddie Jones venait toutes les semaines en 2015 pour prier lors de la préparation des Brave Blossoms ? Il nous avait dit qu’il priait pour que son équipe fasse un bon résultat en Angleterre…"

Les divinités shinto avaient entendu les prières du petit homme. Et son équipe de l’époque, les Brave Blossoms, avaient réalisé un authentique exploit en dominant une nation majeure de ce jeu, l’Afrique du Sud au terme d’un match héroïque. Si héroïque qu’il fut qualifié de "miracle", qui inspira le film dont il est l’objet et qui est sorti au Japon la semaine dernière, "The Brighton Miracle" ("Le Miracle de Brighton").

Le discours de Jones aux Japonais en 2015

Alors pour mettre toutes ses chances (ainsi que les forces occultes) de son côté, Mister Eddie a choisi de retourner au même endroit, à Miyazaki, mais cette fois avec l’Angleterre. Jones a même tenu à ce que ses hommes logent dans le même hôtel, utilisent la même salle de musculation et… visitent le même sanctuaire. Une superstition qu’il partage avec Steve Borthwick, son entraîneur des avants qui assumait déjà cette fonction quatre ans auparavant avec les Brave Blossoms : "C’est un endroit spécial ici. Nous y avions abattu un somme de travail absolument horrible avec le Japon. Mais les joueurs ont été fantastiques, et cela nous a porté chance en 2015."

Au moment de remercier la population locale pour son accueil durant la cérémonie de bienvenue, l’ancien deuxième ligne du XV de la Rose s’est souvenu des mots qu’avait eu Jones pour son équipe un an auparavant : "En 2014, Eddie avait dit à l’équipe : "On ne peut pas gagner la Coupe du monde, nous ne sommes pas assez bons pour ça. Par contre, on peut devenir l’équipe de la Coupe du monde. Nous pouvons inspirer une nation, nous pouvons donner aux gens l’envie de jouer au rugby, nous pouvons écrire l’histoire du rugby japonais." Est-ce que cette équipe a créé l’histoire ? Est-ce qu’elle a inspiré des gens ? Tout ce que j’ai vu autour de nous m’incite à croire que oui." Et pour honorer jusqu’au bout la tradition, les Anglais ont ensuite participé à une cérémonie du thé et pratiqué le "kyudo", l’art ancestral du tir à l’arc japonais. Si avec tout ça les Anglais n’ont pas un petit coup de pouce des divinités shinto…

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir