• La délégation française au complet
    La délégation française au complet Patrick Derewiany / Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Une compo qui se dessine

Si la composition de l’équipe qui affrontera l’Argentine, ce samedi à Tokyo, ne sera officialisée que jeudi matin (11h30 heure japonaise) par Jacques Brunel, l’étau se resserrre et les incertitudes se réduisent. « Il y a toujours quelques cas particulier, mais nous avons une grosse ossature » confiait le sélectionneur il y a deux jours. En voici les contours.

À quelques longueurs d’affronter l’Argentine, en ouverture de sa Coupe du monde au Japon pour un match décisif, Jacques Brunel s’est surtout amusé à jouer le contre-pied, ce samedi pour sa première conférence de presse sur le sol nippon. « Un match déjà décisif ? C’est vous qui le dites. » Effectivement, on le dit. Dans une poule où l’Angleterre sera grande favorite, la deuxième place qualificative semble devoir revenir aux Français… Ou aux Argentins. Leur confrontation directe, dès lors, prend un tour de 8e de finale. Et s’il faudra « ne pas oublier de jouer les autres matchs, comme la France a pu le faire par le passé », comme le rappelle justement le sélectionneur, on maintient : une défaite en ouverture, face à l’Argentine, mettrait déjà aux Bleus un pied hors de la compétition. Dans ce contexte, qu’il faudrait être fou de nier, la composition d’équipe que décideront Brunel et ses adjoints, qu’ils soient ou non comme les autres, prend une importance capitale.

Guirado devrait bien débuter

Officiellement, cette composition ne sera annoncée que jeudi matin (11 h 30) heure japonaise. Et jusque-là, le sélectionneur s’amuse à brouiller les pistes. À commencer par le cas le plus épineux de Guilhem Guirado, dont il avait remis le statut de capitaine en question pendant le Tournoi et qui, depuis, est soumis à la concurrence de Camille Chat. Extraits de conversation, en conférence de presse : « Guilhem Guirado a déclaré qu’il n’était pas certain de commencer le premier match face à l’Argentine, qu’en est-il ? » - « Je ne vais pas commenter les paroles de Guilhem Guirado. Je n’en dirai pas plus. » - « Avez-vous un doute au poste de talonneur pour votre première composition d’équipe ? » - « Non. » - « Guirado sera-t-il le capitaine face à l’Argentine ? » - « Vous le saurez jeudi. » - « Ça a l’air d’être un sujet sensible ? » - « En tout cas qui vous intéresse. » - « Parce que Guilhem Guirado est le capitaine… » - « C’est le capitaine. »

La communication, en tout cas, entretien le suspense. Et c’est bien le plus surprenant. Que Jacques Brunel ait encore quelques doutes sur sa composition d’équipe et qu’il souhaite en réserver la teneur pour plus tard, on le comprend. Mais il avait ici l’occasion de rappeler un fait tout simple, tout bête : le capitaine d’une équipe figure dans l’équipe, sur le terrain au coup d’envoi. Ce qui l’aurait déchargé d’un des sujets sensibles qui entoure actuellement les Bleus et, par là même, aurait conforté son capitaine dans l’approche de son match.

Le sélectionneur a décidé de procéder autrement. Selon nos informations, Guilhem Guirado devrait pourtant bel et bien disputer la rencontre, samedi prochain face à l’Argentine. Camille Chat prendrait alors le chemin du banc de touche, avec une entrée en jeu en début de seconde période où sa puissance sur la ligne d’avantage est espérée ravageuse.

Vers une équipe très « clermontoise »

Pour le reste de la composition d’équipe, Jacques Brunel n’en a pas dit beaucoup plus. Concédant tout juste : « Nous avons une grosse ossature mais après il y a toujours quelques cas particuliers. C’est le cas depuis le début de la préparation puisque nous avons eu des bobos. Certains joueurs sont partis, d’autres ont dû être ménagés. On a un groupe suffisamment conséquent pour faire face à toute éventualité. » Les incertitudes, désormais, concernent surtout les blessés. Si Alldritt, Bamba et Poirot (ménagés ce week-end) doivent tous postuler, il reste le cas Fofana en suspens.

Sinon, pour les choses les plus notables, on devrait retrouver Camille Lopez à l’ouverture et Thomas Ramos sur le banc, suppléant pour couvrir à la fois le rôle d’ouvreur et celui de buteur, pour lequel Lopez n’est pas un régulier de l’exercice en club. En deuxième ligne, autre chose notable, l’option expérimentée face à l’Italie de faire remonter Iturria en 2e ligne, un an et demi après sa dernière titularisation à ce poste, devrait être privilégiée. Bernard Le Roux, en manque de temps de jeu (aucun match depuis bientôt cinq mois) devrait lui figurer sur le banc de touche.

La composition d'équipe probable

Le XV probable de départ des Bleus : 15. Médard ; 14. Penaud, 13. Fickou, 12. Fofana, 11. Huget ou Raka, ; 10. Lopez, 9. Dupont ; 7. Ollivon, 8. Alldritt, 6. Lauret ; 5. Vahaamahina, 4. Iturria ; 3. Slimani, 2. Guirado (cap.) ; 1. Poirot.

Les remplaçants : 16. Chat, 17. Baille, 18. Setiano ou Bamba, 19. Le Roux, 20. Picamoles, 21. Serin, 22. Ramos, 23. Guitoune

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir