• La Coupe du monde débute demain !
    La Coupe du monde débute demain ! Patrick Derewiany / Patrick Derewiany
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Coupe du monde 2019 : Que la fête commence !

Dans le gigantisme de Tokyo, l’effet Coupe du monde est difficilement perceptible. Pourtant, toutes les prévisions se rejoignent aujourd’hui pour dire que ce Mondial au Japon devrait être le plus beau de tous...

Pour comprendre ce que peut représenter cette Coupe du monde au Japon, il suffit de jeter un œil au dernier entraînement des Gallois, à Kitakyushu, dans le cœur du pays : lundi après-midi, près de 15 000 personnes s’étaient donc massées dans ce coquet stade de la région de Nagoya pour voir les coéquipiers d’Al-Wyn Jones courir autour d’un terrain, se faire trois passes et finalement signer des autographes à la pelle. Alors, est-ce la passion du rugby qui poussent les Japonais à se jeter à corps perdus dans le neuvième Mondial de l’histoire ?

Ou est-ce plutôt la volonté de montrer au monde, un an avant les Jeux Olympiques de Tokyo, que l’archipel reste quoi qu’il arrive la plus belle des terres d’accueil pour un événement sportif planétaire ? Il y a un peu des deux, probablement . Et si, dans cette mégalopole de Tokyo où cohabitent trente millions de personnes, la Coupe du monde de rugby ne signale encore sa présence que par des banderoles éparses, disséminées aux quatre coins de cette ville tentaculaire, le premier ministre japonais Shinzo Abe a de son côté promis au patron de World Rugby Bill Beaumont que le pays basculerait ben et bien dans «la folie rugby» une fois que la compétition serait lancée par le match Japon - Russie.

Est-on en droit de le croire ? Il y a quatre ans, on avait regretté que l’événement passionne si peu la cité londonienne, trop accaparée par ses déambulations quotidiennes pour réellement succomber aux délices de la balle ovale. à ce titre, l’élimination du XV de la Rose dès les phases de poule n’avait probablement pas aidé à lancer une compétition qui connut son épicentre à Cardiff, le week-end des quarts de finale. En ce sens, on attend donc de la sélection nippone dirigée par Jamie Joseph qu’elle profite d’une poule assez abordable (une victoire contre l’Ecosse suffirait quasiment à se qualifier pour les quarts de finale...) pour tenir en haleine l’archipel le plus longtemps possible...

95 % des billets vendus, un taux de remplissage record ?

Pour l’instant, les premiers chiffres plaident en la faveur d’un succès commercial et populaire majeur : sur les 120 millions d’habitants que compte l’archipel nippon, 100 millions sont au courant qu’une Coupe du monde de rugby (le sondage a été mandaté par le gouvernement lui-même) se déroule en ce moment sur leur sol. A ce jour, 95 % des billets (il y en avait plus d’un million et demi en vente...) ont été vendus et cet automne, les taux de remplissage atteints en France en 2007 et au Royaume Uni en 2015 devraient être battus. De quoi nous rappeler que la franchise des Sunwolwes, engagée dans le Super Rugby, enregistrait cette saison encore les meilleures affluences de la compétition.

Enfin, et c’est loin d’être anodin, World Rugby -après avoir craint de perdre de l’argent sur cette édition- a revu ses prévisions largement à la hausse et les retombées économiques, qui serviront ensuite à développer le rugby dans le monde, pourraient elles-aussi surpasser les bénéfices enregistrés il y a quatre ans.

Sur le terrain, les organisateurs s’attendent également à connaître la Coupe du monde la plus disputée de l’histoire et la semaine dernière, le grand Robbie Deans nous disait même à ce sujet : «Depuis 2003, confiait l’ancien mentor des Crusaders au détour d’un café, l’élite du rugby n’a pas vraiment changé. Les champions du monde sont toujours les mêmes. Or, ces derniers mois, on a connu trois numéros 1 différents (l’Irlande, la Nouvelle-Zélande et le pays de Galles). Ce n’était pas arrivé depuis des lunes. Il y a un frémissement, les dix premiers se tiennent dans un mouchoir de poche. C’est vraiment très excitant .» Dès lors, que la fête commence !

Pour lire les 19 pages exceptionnelles  spécialement dédiées à la présentation du Mondial dans Midi Olympique, avant la sortie du journal papier, c'est ici : https://kiosque.midi-olympique.fr/midi-olympique-vert ! 

Voir les commentaires
Réagir