• Lucas Dupont (Grenoble)
    Lucas Dupont (Grenoble) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

La cure d'humilité

Après avoir abordé le championnat de manière un peu trop "facile" contre Colomiers, les Grenoblois se sont révoltés dans la douleur, jusqu’à recoller à la deuxième place. À confirmer…

Fallait-il en passer par là, après s’être laissé bercer par les concerts de louanges entendus lors de la pré-saison, selon lesquelles les Grenoblois présentaient sur le papier un des meilleurs effectifs de Pro D2 ? Le fait est que, pour valider son premier bloc de matchs à la deuxième place et nanti d’un pécule de 14 points, le FCG en est passé par les affres d’une humiliante défaite à domicile en ouverture de la saison, contre Colomiers. Un match qui avait été le théâtre d’une scène interpellante, avec une tentative de pénalité facilement tentable snobée par les Alpins dans la quête du bonus offensif, qui s’était finalement retournée contre eux, avec la remontada columérine qu’on sait. "On s’est peut-être pris un peu pour des autres pour ce premier match, résumait le deuxième ligne Mickaël Capelli. Et voilà…"

Aurillac, la pénalité symbolique

Le truc ? Il est qu’après cette claque en pleine figure, le FCG a eu le mérite de réagir en allant chercher des succès précieux à Carcassonne puis à Aix-en-Provence, à chaque fois au prix d’une grosse bagarre (au sens figuré comme propre, avec une petite générale à Carcassonne qui déboucha sur 6 000 euros d’amende pour le club et une suspension d’un match pour Pablo Uberti), de nature à replonger le FCG vers les valeurs antédiluviennes de combat qu’il avait peut-être oubliées le temps d’une saison en Top 14. Une cure d’humilité dont les Isérois ont tiré les leçons… La preuve ? Lors de leur dernier match à domicile contre Aurillac, les coéquipiers de Clément Ancely ont fait le choix raisonnable des trois points pour assurer la victoire, plutôt que d’aller chercher trop hâtivement le bonus offensif. Une leçon directe de l’échec inaugural contre Colomiers, et la preuve qu’après quatre matchs de rodage, le FCG s’est définitivement plié au rythme du Pro D2. "J’ai aimé voir les joueurs choisir les trois points à ce moment du match, se satisfaisait l’entraîneur des avants Sylvain Bégon. Cela prouve que l’équipe a pris conscience de ses erreurs et ne prendra plus ses adversaires de haut cette saison."

Retours en vue au sein du pack

La preuve ? Après plusieurs jours de vacances bien mérités, c’est par une journée dédiée à la cohésion que les Alpins se sont retrouvés mercredi, auprès du peloton spécialisé de protection de la gendarmerie de Saint-Alban-du-Rhône. De quoi souder encore un peu plus un collectif qui sait pertinemment devoir continuer à serrer les dents pendant de longs mois. Quand bien même les retours à la compétition à venir de joueurs comme Demotte, Aulika, Tu’ifua ou Setephano devraient faire un bien fou au pack dans les semaines à venir, tandis que Rasolea et Kilioni (non retenu pour la Coupe du monde avec le Tonga) devraient très vite intégrer la rotation derrière. Un surplus de concurrence tout sauf malvenu pour entamer un peu plus sereinement le deuxième bloc.

Voir les commentaires
Réagir