• Le retour du capitaine Siya Kolisi est le seul changement dans l’équipe d’Afrique du Sud par rapport à celle victorieuse des Blacks l’an dernier. Photo Icon Sport
    Le retour du capitaine Siya Kolisi est le seul changement dans l’équipe d’Afrique du Sud par rapport à celle victorieuse des Blacks l’an dernier. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Springboks : La rage au ventre

Afrique du Sud Lassés d’entendre que les All Blacks sont favoris à un troisième sacre, les Springboks ont tellement hâte d’en découdre qu’ils ont déjà lancé le match par conférences de presse interposées...

Voilà des semaines, voire des mois que les Springboks voient défiler la même rengaine : les Néo-Zélandais sont favoris, les Blacks sont en route pour leur troisième sacre, les hommes de Steve Hansen vont entrer dans l’Histoire, patati, patata… Ce jeudi, un éditorialiste néo-zélandais avait même le culot de titrer ceci : "Anatomie de la Coupe du monde, qu’est ce qui fait que les All Blacks sont invincibles." Avouez qu’il faut oser, tout de même, alors que la compétition n’a pas encore commencé. Des titres qui doivent agacer au plus haut point les Boks… Pourquoi ? Parce qu’ils les ont battus pardi ! C’était il y a à peine plus d’un an, le 15 septembre 2018. Les hommes de Rassie Erasmus s’étaient imposés à Wellington dans des conditions exécrables, sur le score de 34 à 32.

On imagine donc à quel point les Sud-africains veulent en découdre… ils sont si pressés que le match a déjà commencé par médias interposés et entre les deux staffs : Mzwandile Stick, l’adjoint d’Erasmus chez les Boks allumer la première mèche en mettant la pression à l’arbitre de la rencontre, le Français Jérôme Garcès : "J’espère que toutes les équipes seront logées à la même enseigne en termes d’arbitrage. Par exemple, je sais d’expérience que les arbitres ont tendance à favoriser les All Blacks quand des situations de 50/50 se présentent à eux." Quelques jours plus tard, Rassie Erasmus a tenté d’arrondir les angles en expliquant qu’il avait déjà vécu cela quand il était lui-même international sud-africain et qu’il avait connu 17 matchs sans défaite… Mais trop tard, le mal était fait au pays du long nuage blanc. Une fois son équipe dévoilée, Steve Hansen s’est empressé de répondre : "Malgré tout le respect que j’ai pour les Springboks et Rassie, qui est un excellent entraîneur, je vois bien ce qu’il essaye de faire et je ne suis pas d’accord avec cela. Il le met sous pression. Or, les arbitres n’ont pas à en subir davantage car leur mission est suffisamment compliquée comme cela." Un discours qui visait à rassurer le Français qui, rappelons-le, a pris des décisions fortes concernant les All Blacks ; à l’image du carton rouge donné à Scott Barrett à Perth contre l’Australie ou encore les deux derniers tests de la tournée des Lions britanniques en 2017. Cette fois encore, l’arbitre français devra garder tout son sang-froid. Car il sera aux premières loges pour assister à ce qui se dessine être une vraie bagarre de rue entre gangs rivaux… S. V.

Voir les commentaires
Réagir