• Les Australiens célèbrent la victoire contre les Fidji
    Les Australiens célèbrent la victoire contre les Fidji PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

La force de l'habitude

Les Australiens se sont détachés en fin de match au terme d'un match assez palpitant mais au scénario tellement prévisible. Hélas.

Le match Australie-Fidji aura incarné la force d'inertie du rugby international. Rarement, un résultat et un scénario auront été aussi attendus. Les Fidjiens aont fait le spectacle avec beaucoup de brio, puis ils ont baissé pavillon pour laisser le champ libre à plus forts qu'eux. Pas plus doués ballon en main, pas plus puissants, mais plus forts collectivement, avec bien sûr cette supériorité en mêlée qui servait de filet de sécurité aux hommes de Michael Cheika.

Les années passent, et les pauvres Mélanésiens ne parviennent pas à tenir la route dans ce secteur-clé du jeu. C'est un cliché qui dure. Les Wallabies ont pris le meilleur dans les ving ou vingt cinq dernières minutes. Rien à dire ! C'est un peu triste pour ces Fidjiens dont on espérait un vrai coup de tonnerre. Ils menaient à la mi-temps, ils ont réussi une interception meurtrière en début de seconde période. Ils avaient tout pour eux ou presque, mais la patience et l'organisation australiennes ont prévalu. A la force en mêlée, s'est ajoutée l'organisation des mauls qui ont envoyé deux fois le talonneur Tolu Latu à l'essai.

Le rugby est un sport très conservateur, il est si difficile d'y faire bouger les lignes, surtout quand comme l'Australie, on n'hésite pas à puiser dans le réservoir .... fidjien. Samuel Kerevi ou Marika Koroibete auraient très bien pu jouer dans le camp d'en face. Ils ont marqué chacun un essai. C'est une forme d'injustice que de voir un petit pays à ce point pillé par les grandes puissance.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir