Publié le / Modifié le
Fédérale 2

Belvès veut confirmer face à Malemort

Malemort devra se méfier du promu Belvès qui a failli jouer un mauvais tour à Isle-sur-Vienne d’entrée de jeu. Depuis leur demi-finale face à Auch en Fédérale 3, les Sangliers de Belvès sont intenables et tracent un nouveau sillon dans une Fédérale 2 qu’ils ont plaisir à retrouver après de nombreuses années passées à l’étage inférieur. Pour les Corréziens, le découpage de cette poule à l’accent plus régional remet du baume au cœur des troupes malemortaises qui retrouvent l’engouement de leur public. Face à Tulle dans le derby, les Corréziens ont évolué devant une large chambrée qui a poussé derrière son équipe et le résultat s’en est ressenti.

« Nous retrouvons nos marques dans ce groupe et pour la réception de Tulle, notre public a joué un rôle prépondérant. Cette poule pour nous ce sont beaucoup de derbys avec un public présent partout. Les supporters de Limoges, de Saint-Junien, de Saint-Yrieix, d’Isle-sur-Vienne suivent leurs clubs sur tous les stades de la région comme le feront ceux de Malemort », détaille Pascale Clara, présidente de Malemort. À l’image de Sarlat et d’Arpajon, Belvès a réussi son entrée en Fédérale 2. Les promus issus de la même poule la saison dernière sont déjà dans le bon tempo. « On a pris un départ encourageant face à Isle mais cela fait cinq ans que l’on a quitté la Fédérale 2, donc nous sommes encore dans l’inconnu et on connaît mal Malemort que nous avons rencontré il y a six ans maintenant. On est conscient que les choses seront plus difficiles qu’en Fédérale 3 même si je constate que les trois promus s’en sont bien sortis lors de leur premier match », constate Patrick Delfour, président de Belvès.

Malemort vise la qualif'

Pour atteindre son objectif « top 6 » cette année, Malemort s’est renforcé devant avec de jeunes espoirs de Brive comme Enzo Serra ou Arthur Vezard. Un pack revisité qui a fait du mal à Tulle lors de l’entame. « L’année dernière la saison a été difficile et les péripéties ont soudé le groupe. Malgré les difficultés nous avons conservé une grosse partie de notre effectif et nous sommes donc prêts à souffrir à nouveau ensemble. On s’est renforcé au niveau du pack, avec notamment des espoirs venus du CA Brive pour faire souffler des joueurs qui ont trop tiré sur la corde la saison dernière. De nombreux cadres devaient arrêter cette année, mais ils ont désiré rester un an de plus pour porter le club. Même son de cloche du côté du staff que nous avons reconduit et qui a beaucoup donné la saison passée », apprécie Pascale Clara, présidente de Malemort.

Plutôt axés sur le jeu des avants par le passé, les Sangliers de Belvès veulent étoffer leur palette pour s’ancrer en Fédérale 2. « Notre culture de jeu penchait plutôt vers le jeu d’avants mais depuis quatre saisons on développe un jeu plus complet avec un certain succès. Nous avons aussi le désir d’intégrer un maximum de jeunes du cru pour préparer l’avenir », conclut Patrick Delfour. 

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir