• Matsushima (Japon) a inscrit un triplé
    Matsushima (Japon) a inscrit un triplé Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Brave Blossom, lancement réussi !

Malgré la pression colossale qui pesait sur ses joueurs et qui s’est matérialisée par une fébrilité quasi-constante, le Japon s’est logiquement imposé et a parfaitement lancé son Mondial.

Une victoire, aussi laborieuse fut-elle, vaut bien les félicitations du Premier ministre. Shinzo Abe, le chef du gouvernement nippon, présent pour ce match d’ouverture, maillot des Brave Blossom sur le dos, est descendu au coup de sifflet final dans les vestiaires pour féliciter l’équipe nippone. La pression était grande pour les hommes de Jamie Joseph, le sélectionneur néo-zélandais, mais ils ont finalement répondu présents et rempli leur contrat. «Ce match était un défi pour nous et les gars étaient très nerveux», a confessé Joseph après la victoire de son équipe contre la Russie (30-10). Un euphémisme pour dire combien Michael Leitch et ses partenaires sont apparus tétanisés par l’événement, notamment en première mi-temps. Il y avait chez ces Japonais un petit air de cette équipe de France 2007 face à l’Argentine… Sauf que, eux, les Japonais n’ont pas failli.

Soir de première

Si le premier essai de la rencontre, et du Mondial, a été l’œuvre des Ours (5e), ils ont trouvé les ressources pour s’imposer et même décrocher un bonus offensif. Ils le doivent en grande partie à cette volonté de jouer un rugby vif, fait de mouvement et de jolis gestes comme ces chisteras du centre Lafaele ou ces passes après contact de la troisième ligne. Parfois avec bonheur, souvent avec du déchet. Mais en bout ligne, l’ailier Matsushima s’est régalé quand la réussite était au rendez-vous. L’ailier des Sunwolves, meilleur joueur de Top League en 2017, a réalisé un coup du chapeau. Trois essais inscrits par un même joueur, du jamais-vu lors d’un match d’ouverture. Surtout, c’est aussi la première fois qu’un Japonais inscrit un triplé lors d’une rencontre de Coupe du monde. De quoi bien lancer la compétition au pays du Soleil-Levant.

Voir les commentaires
Réagir