• Mauricio Reggiardo (Castres)
    Mauricio Reggiardo (Castres) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

CO : Pas dans les clous

Castres Avec une seule victoire en quatre matchs, le début de saison des hommes de Mauricio Reggiardo n’est pas vraiment conforme à ce que le staff espérait. La relance est attendue face à Agen, l’ancien club de l’Argentin.

Les chiffres sont là, froids et bruts. Avec seulement cinq points pris en quatre rencontres, les Castrais n’ont pas encore trouvé la bonne carburation et naviguent en queue de classement, aux côtés d’autres prétendants déclarés au top 6, tels que Toulouse, La Rochelle ou le Stade français. La situation aurait pu être bien plus catastrophique tant la seule victoire des Castrais cette saison a tenu à un fil : lors de la première journée, les Montpelliérains de Xavier Garbajosa ont bien failli faire tomber Pierre-Fabre. Il s’en est fallu d’une transformation manquée à la dernière seconde par Aaron Cruden pour que le CO remporte sa première - et seule à cette heure - victoire. Pour autant, il n’y a pas "le feu au lac", loin de là. Après seulement un petit mois écoulé dans un championnat qui en comptera onze, il est bien évidemment trop tôt pour tirer des conclusions définitives. Ce début d’exercice poussif doit plutôt être perçu comme un avertissement annonçant que rien ne serait facile cette saison. En témoignent les onze essais encaissés sur ce premier bloc, bien loin des standards défensifs espérés à ce niveau.

Réaction attendue

Mauricio Reggiardo le reconnaît : "Nous ne sommes pas dans les clous, avec déjà une défaite à domicile (contre l’UBB, N.D.L.R.) et un match décevant à Bayonne. On a connu de trop nombreux déchets pour espérer mettre la main sur le ballon et développer notre jeu. Je prends pour moi les échecs car je suis celui qui sélectionne les joueurs. Pour autant, j’ai confiance et je sais que mes gars vont se rebeller. On a la chance d’avoir du temps pour préparer le prochain rendez-vous capital contre Agen. Il sera impératif de remettre en place notre rugby."

Les explications ne sont pas à chercher bien loin, selon l’Argentin : "Notre début de saison est symptomatique d’une équipe en manque de confiance. Quand on ne réussit pas ce que l’on prévoit, nous sommes dans le doute et nous cherchons des solutions individuelles alors que notre salut passera par le collectif. "

En effet, une réaction sera attendue, samedi prochain, pour la venue d’Agen. L’ancien club du manager Reggiardo, aujourd’hui mené par Christophe Laussucq est bien plus que la victime expiatoire que tous les observateurs condamnaient en début de saison. Les Agenais montrent un visage séduisant. Ce ne sont pas les Montpelliérains, sèchement battus lors de la dernière journée à Armandie, qui diront le contraire.

Voir les commentaires
Réagir