L’Occitanie déjà à l’heure de France 2023

  • La Région Occitanie est la première région à s’engager aux côtés de France 2023. Carole Delga signe le protocole d’accord aux côtés de Claude Atcher (Président GIP France 2023), Bernard Laporte (Président de la FFR) et Kamel Chibli (Vice-Président en charge de l’Éducation, de la Jeunesse et du Sport de la région Occitanie). Photos Midi Olympique - Patrick Derewiany
    La Région Occitanie est la première région à s’engager aux côtés de France 2023. Carole Delga signe le protocole d’accord aux côtés de Claude Atcher (Président GIP France 2023), Bernard Laporte (Président de la FFR) et Kamel Chibli (Vice-Président en charge de l’Éducation, de la Jeunesse et du Sport de la région Occitanie). Photos Midi Olympique - Patrick Derewiany
  • L’Occitanie  déjà à l’heure de France 2023
    L’Occitanie déjà à l’heure de France 2023
Publié le / Mis à jour le

Dimanche matin, la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, a signé un protocole d’accord avec le Groupement d’Intérêt Public de France 2023 dirigé par Claude Atcher. Le but : offrir un enracinement solide aux territoires de la région occitanie.

La Coupe du monde 2019 vient tout juste de commencer mais la région Occitanie a déjà le regard tourné vers la prochaine, que la France aura le privilège d’organiser. Un événement majeur pour notre sport, pour l’équipe de France, mais aussi et surtout pour le pays et ses régions. Alors que les Jeux Olympiques seront principalement organisés à Paris l’année suivante, la province possède, avec le Mondial 2023 une vraie occasion de profiter d’un événement vraiment national. Comme le précisait Claude Atcher, le directeur général du GIP, le Mondial 2023 concernera pas moins de "dix villes" desquelles "80 % de la population française vit à moins de deux heures de route". D’où l’importance d’avoir un partenariat fort avec toutes les régions de France. L’Occitanie a ainsi tenu, par la volonté de sa présidente Carole Delga, à être la première à s’engager au côté de France 2023 : "Nous sommes la région du rugby, nous confiait après la signature Carole Delga, nous comptons trois équipes en Top 14, cinq en Pro D2, 70 000 licenciés et environ 400 clubs. J’ai tenu à ce nous soyons les premiers à nous engager auprès du GIP. C’était une évidence : la région Occitanie doit avoir une place de choix dans cette Coupe du monde." Une évidence partagée par Bernard Laporte, président de la FFR et présent pour soutenir la signature de cet accord : "L’Occitanie représente plus de 20 % de nos licenciés, je ne pouvais pas imaginer que la Région ne soit pas aux côtés de France 2023."

Des retombées financières et sociales

L’objectif serait donc de diffuser le plus largement l’évènement pour en faire une "Coupe du monde des territoires", selon Atcher. "Nous souhaitons que ce Mondial soit accessible à tous et aux 4 500 communes que compte l’Occitanie", reprend Delga. Deux équipes devraient donc installer leur camp de base et séjourner pendant 45 jours en Occitanie. Parmi elles, la Région aimerait recevoir le XV japonais des Brave Blossoms, en vertu des liens forts qui existent entre l’Occitanie et le Japon, notamment sur les domaines de l’agriculture et de l’aéronautique.

Les dirigeants du GIP travaillent déjà à évaluer les retombées économiques de l’évènement : "Le Mondial dans sa globalité pourrait générer 1,2 milliard d’euros. Pour la région, on estime 80 à 100 millions d’euros de revenus directs." La présidente Carole Delga a également annoncé que la région et la municipalité de Toulouse allaient se rapprocher pour financer les travaux de mise aux normes du Stadium. Enfin, les dirigeants travaillent sur la dimension humaine et sociale de l’évènement : "Nous voulons remettre au goût du jour un slogan "Le rugby, l’école de la vie" que les footballeurs nous ont piqué. Nous voulons profiter de cet événement pour repositionner le rugby dans les écoles, collèges, lycées. Je travaille depuis longtemps avec l’Asie, et j’ai remarqué qu’ici le rugby est rattaché au ministère de l’éducation, et non du sport. C’est un beau symbole pour nous."

Voir les commentaires
Réagir