Publié le / Modifié le
Fédérale 2

Miélan-Mirande-Rabastens - Nafarroa : Le collectif sinon rien !

Pour les deux futurs adversaires de la poule, la saison a plutôt bien commencé. Les Basques de Nafarroa ont débuté ce championnat tambours battants en dominant à plates coutures les Gersois de L’Isle-Jourdain sur le score de 46 à 22. Du côté de Miélan-Mirande-Rabastens, les hommes d’Henri Broncan ont dû se contenter du point de bonus défensif à Orthez (24-18), ce qui n’est déjà pas si mal. Mais quand on connaît le technicien gersois, Henri Broncan, on sait que ce résultat ne l’a pas rassasié : « Nous avons pris le bonus défensif, mais nous n’avons pas été bons, regrette-t-il. J’ai été assez déçu par ce match. Je trouve que nous avons eu beaucoup de mal dans le jeu collectif. Chacun a joué un peu pour soi sans tenir compte des autres. Je l’ai dit aux garçons après le match et je l’ai répété tout au long de la semaine : sans le collectif, nous ne sommes rien. Et quand je parle de collectif, je m’inclus et j’inclus les dirigeants. Oui, cette défaite à Orthez a été une défaite collective. Nous devons tous nous remettre en question. »

En rodage

Du côté de Nafarroa, le premier match aurait de quoi satisfaire plus d’un amoureux de ce sport. Mais Jean-Marc Higos préfère rester prudent : « Nous avons alterné le bon et le moins bon face à l’Isle-Jourdain. Nous aurions pu être plus pointilleux et davantage concrétiser durant nos temps forts. Nous savons que nous avons encore beaucoup de pain sur la planche ! Après, il faut reconnaître que mon équipe est encore en rodage. Nous avons dû nous résoudre à voir arrêter huit cadres durant l’intersaison. Les jeunes sont encore un peu tendres. Il faut leur laisser du temps. »

Henri Broncan, qui est impatient de voir ses hommes en découdre face aux Basques, a eu de très bons échos de son futur adversaire. « La qualité du jeu produit par cette équipe est impressionnante, commente le coach. Ça joue ! Ça joue ! C’est très rapide ! Sans le collectif, il sera difficile de performer contre cette équipe. Je compte sur mes hommes pour ne pas faire preuve de suffisance. Nous devons nous remettre en question pour accueillir Nafarroa. »

Jean-Marc Higos, qui trépigne lui aussi d’impatience, sait que son futur adversaire ne devrait rien lâcher : « L’an passé, Miélan-Mirande-Rabastens s’est qualifié. Nous n’avons eu que des bons échos de ce groupe. Ce sera le premier match de cette équipe à domicile. Nous nous doutons bien qu’elle ne va pas le galvauder. De notre côté, c’est exactement le profil du match qui manque à notre début de saison pour y voir plus clair. Il devrait être révélateur de notre état de forme et d’esprit ! » Alors ? Qui réussira le bon coup ce week-end ? Henri Broncan aura sans nul doute remis les pendules à l’heure avant d’accueillir l’ogre basque. Réponse imminente !

Mathilde Lacrouts
Voir les commentaires
Réagir