O'Connor : « J’ai merdé, voilà tout... »

  • James O'Connor (Australie) James O'Connor (Australie)
    James O'Connor (Australie) Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le

Odawara est une superbe station balnéaire, nichée à l’abri du monde, postée à 80 km de Tokyo. L’hôtel où les Australiens ont provisoirement posé leurs bagages semble comme accroché à la montagne et domine Honshu, cette petite île inlassablement frappée par les rouleaux du Pacifique. C’est ici, dans un jardin japonais protégé du monde, une étendue d’herbe rase où seuls chantaient quelques merles, que l’on a rencontré James O’Connor, de retour chez les Wallabies et titulaire d’entrée contre les Fidji après avoir vécu un enfer. Une heure durant, l’ancien Toulonnais est revenu sur la dépression qu’il a traversée, affronté les démons qui le hantent, évoqué l’affaire de la cocaïne et, surtout, la récente rencontre avec un homme ayant changé sa vie.

Vous êtes revenu de nulle part pour arracher votre sélection et une place dans le groupe australien. Comment avez-vous fait ? C’est une longue histoire… Le 3 juin dernier, je me suis levé avec en tête une drôle d’idée : je ne pouvais me résigner à voir cette Coupe du monde à la télé. C’était impossible. Alors ? Il me restait un an de contrat avec Sale (Premiership). Le lendemain, j’ai donc...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?