• Yacouba Camara (France) lors d'une conférence de presse
    Yacouba Camara (France) lors d'une conférence de presse Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Camara : « Les Français, dès qu’on gagne un match important, on peut tomber dans un piège »

Hors du groupe face à l'Argentine, le Montpelliérain pourrait avoir sa chance face aux USA. Une rencontre qu'il aborde avec une certaine méfiance.

Après une semaine de relâche en vue du match face à l'Argentine, l'intensité est-elle remontée ?

Oui et ça fait du bien de travailler avec de l’intensité et du rythme. Même si ceux qui comme moi n’ont pas joué contre l’Argentine, on avait déjà commencé à faire du physique, la veille du match et le lendemain pour rattraper le retard sur ceux qui ont joué. Moi, je n'ai donc pas eu spécialement de relâche. Il y a eu des séances de musculation. Le staff essaie de focaliser tous les joueurs sur les matchs. On se doit d’être prêts physiquement.

Comment avez-vous vécu d'être hors du groupe face à l'Argentine ?

J’étais déçu, bien sûr, comme tous les joueurs qui n’en étaient pas. Après, ça fait partie du jeu. Il y a des bons joueurs à mon poste, il faut accepter la concurrence. Je l’accepte. Il va y avoir une rotation et j’espère apporter un plus à l’équipe.

Comment appréhendez-vous la perspective, rare en rugby, de jouer deux matchs en quatre jours ?

Notre programme de préparation va nous aider à tenir. Il faut que tous les joueurs restent concernés. On sait que ces deux matches en quatre jours vont être primordiaux pour nous et il faut garder tout le monde impliqué et bien les préparer.

Craignez-vous vraiment les USA ?

On est à l’affût. On va préparer ce match-là comme si c’était face à une très belle nation du rugby. On sait que l’équipe des État-Unis, ce n’est pas la Nouvelle-Zélande ou l’Afrique du Sud mais on va rester sur nos gardes, se préparer. Nous, les Français, dès qu’on gagne un match important comme ça a été le cas face à l'Argentine, on peut ensuite tomber dans un piège. On va rester concentrés, bien préparer ce match-là et enchaîner avec le suivant.

Que savez-vous de cette équipe américaine ?

On sait que c’est une équipe costaud. On sait que ça va jouer devant. J’espère qu’il ne va pas pleuvoir sinon ça va être très difficile pour nous. On va se concentrer sur nos bases, sur lesquelles on a été en difficulté. Notamment devant.

La victoire face à l'Argentine a-t-elle définitivement libéré votre équipe ?

Je ne vais pas dire que ça nous libère sinon, après on va s’enflammer. Mais dans la tête, ça fait du bien. On tombait face à une grosse nation du rugby, ça allait être un match capital pour nous. C’est sûr qu’il y a eu une décompression après. On a eu deux jours de récupération. J’espère que ça va nous lancer et donner encore plus de puissance pour aller jusqu’en demies. Une chose est sûre, ça va nous aider à avancer. On était face à une belle nation. On est dans une poule assez costaud. Maintenant, notre vrai défi, ça sera contre l’Angleterre. Et le fait d'avoir battu l’Argentine nous donne de l’espoir.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir