• Montauban : vers un changement de présidence ?
    Montauban : vers un changement de présidence ? TARN ET GARONNE / TARN ET GARONNE
Publié le / Modifié le
Pro D2

Montauban : vers un changement de présidence ?

L’arrivée de Jean-Claude Maillard dans l’aréopage du club montalbanais risque de bouleverser l’organigramme du club à court terme.

Les planètes s’alignent pour l’USM. Alors que le club tarn-et-garonnais cherchait depuis sa remontée en Pro D2 un partenaire capable de lui faire passer un cap sportif et structurel, cet homme providentiel s’est enfin manifesté. La rumeur qu’un investisseur important allait entrer dans le giron de l’USM courrait depuis quelques semaines dans les travées de Sapiac. Elle a fini par prendre corps en début de semaine, quand les dirigeants de l’USM ont reçu une lettre de Jean-Claude Maillard, président-directeur général de la société Figeac Aero qui a confirmé son engagement personnel auprès du club de la cité d’Ingres, en apportant dans un premier temps 1,5 million d’euros au capital. Une véritable bouffée d’oxygène pour l’USM qui, avec 6,2 millions d’euros d’enveloppe, faisait partie du contingent des plus petits budgets du Pro D2.

Assemblée Générale en octobre

Jean-Claude Maillard, qui devrait étaler son investissement auprès du club sur plusieurs saisons, pourrait de fait devenir le président de l’USM dans les prochains jours. Une assemblée générale aura lieu dans le courant du mois d’octobre et elle devrait, à moins que le principal intéressé ne le refuse, nommer Jean-Claude Maillard comme nouvel homme fort du club montalbanais. Jean-François Reygasse, l’un des deux coprésidents actuels, est prêt à laisser sa place à l’investisseur : "Il n’y a aucune guerre d’ego entre nous. Jean-Claude est un homme sain. Ce n’est pas un mécène, c’est un vrai passionné de rugby qui veut construire quelque chose de pérenne à l’USM. Sa venue dans le giron du club est une aubaine. Quand quelqu’un met beaucoup d’argent dans un club, il est normal qu’il ait le pouvoir et qu’il dirige. On sera là pour l’épauler, mais dans ma tête c’est acté, Jean-Claude sera le futur président de l’USM."

Avec l’arrivée de cet homme providentiel, les perspectives de l’USM s’ouvrent : "Pas question pour nous de nous griser. Nous allons garder la tête froide. Cet argent va servir à la structuration du club, peut-être à terme, à recruter un ou deux joueurs. Cela va surtout nous apporter beaucoup de sérénité, de la tranquillité pour construire", explique Jean-François Reygasse qui ne sait pas encore s’il restera dans l’aréopage de l’USM en cas de nomination de Jean-Claude Maillard au poste de président. "Je n’ai pas encore décidé de mon avenir au club. L’institution doit toujours être plus forte que les cas personnels."

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir