• Kotaro Matsushima (Japon) auteur d'un triplé lors du premier match contre la Russie
    Kotaro Matsushima (Japon) auteur d'un triplé lors du premier match contre la Russie Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Duel Matsushima - Stockdale : missiles sol-sol

Au-delà de l’évidente envie des avants japonais de se mesurer au pack irlandais, ce match sera le théâtre de l’affrontement de deux ailiers, Matsushima et Stockdale, qui figurent parmi les plus spectaculaires de la planète.

Cela peut paraître bizarre, mais voilà une semaine que les Japonais ne parlent que de mêlée. "Scrum" par ci, "scrum" par là… De toute évidence, les images du pack écossais laminé en mêlée fermée le week-end dernier ont tourné en boucle sur les ordinateurs des Brave Blossoms. Une obsession confirmée en conférence de presse quand le staff japonais décida d’envoyer l’entraîneur de la mêlée Shin Hasegawa, le pilier gauche Isileli Nakajima et le droitier Yasuke Kizu. Soit presque 350 kilos de première ligne assis à la même table et tous décidés à parler de la longévité du vétéran Cian Healy ou de sa façon de prendre un petit pas de côté pour mettre son droitier en difficulté. Les Japonais ont décidé de se hisser au niveau des Irlandais dans le secteur de la conquête. S’ils y parviennent, le sort du match sera donc entre les mains des trois-quarts, comme le veut le dicton de Mario Ledesma : "Les avants décident la victoire, les trois-quarts du score."

Lemeki : "On va gagner 33-20"

Parmi eux, on trouve deux des joueurs les plus spectaculaires de la planète : l’ailier irlandais Jacob Stockdale (23 ans, 22 sélections) et son homologue japonais Kotaro Matsushima (26 ans, 35 sélections). Le premier possède un gabarit (1,92 m, 105 kg) qui ne dépareillerait pas sur le flanc d’une troisième ligne tandis que le second ressemblerait davantage à un demi de mêlée (1,78 m, 86 kg). Deux gabarits pour deux méthodes. Grâce à sa puissance, Stockdale n’a pas son pareil pour vaincre les défenseurs et s’extraire de leurs plaquages alors qu’on le croit pris. Par ailleurs, la longueur de ses membres inférieurs lui donne une allonge et une vitesse de pointe impressionnantes. Un style qui n’est pas sans évoquer celui de notre Tricolore Damian Penaud. Matsushima, lui, mise sur une autre méthode. Plutôt que de briser les plaquages, l’ailier nippon les évite. Doté d’un centre de gravité très bas et d’appuis électriques, Matsushima se faufile dans le moindre intervalle laissé par la défense. Son triplé contre la Russie l’a montré. Mais comme son pack, il doit aujourd’hui confirmer son talent face à une nation majeure de ce jeu, l’Irlande. Un XV du Trèfle qui possède l’une des meilleures défenses du monde et qui n’a pas son équivalent pour étouffer son adversaire. Alors, le Japon va-t-il signer le deuxième exploit de son histoire en Coupe du monde ? Une fois n’est pas coutume, un joueur japonais s’est risqué cette semaine à un pronostic : "On va gagner 33-20", a asséné l’autre ailier Lomano Lemeki. "Pourquoi ? Parce que l’on s’entraîne dur et que Jonathan Sexton n’est pas à 100 %", a justifié le joueur né à Tonga avant de devenir citoyen japonais en 2014 et de participer aux jeux Olympiques de Rio avec la sélection nationale à sept. Pour ce faire, les Brave Blossoms devront toutefois se débarrasser des nombreuses fautes de main qui ont pollué leur entame lors du match inaugural. "Les Irlandais risquent de nous arroser de chandelles. Si on assure nos prises sous celles-ci, alors on pourra attaquer. Nos trois-quarts ont compris que ce genre de fautes n’allaient pas pardonner face à l’Irlande", a prévenu le talonneur Shota Horie. Un message que Kotaro Matsushima a dû recevoir haut et clair. Sinon…

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir