Publié le / Modifié le
Fédérale 2

Isle-sur-Vienne déjà sous pression

Après avoir frôlé la catastrophe face à Belvès, les Islois vont recevoir un autre promu aux "dents longues". Les Arpajonais qui viennent de signer un sans-faute à domicile tenteront la passe de trois sur les terres de la JA Isle. En quête d’une première victoire, les Islois ont l’occasion de rependre à domicile le fil de leur "objectif maintien" et d’effacer la lourde défaite encaissée à Limoges dans le deuxième round de ce début de saison. Touché mais pas coulé, Franck Varoqueaux, manager général de la JA Isle, remet la situation du club dans son contexte. "La réception d’Arpajon-Veinazes est importante car comme beaucoup d’équipes de la poule, notre objectif est de bien figurer lors des matchs à domicile. C’est pourquoi il est dommage de se faire accrocher d’entrée par Belvès, alors que nous avions le match à notre portée. De toute façon, quand on voit la qualité de certains groupes comme Limoges ou Périgueux, on sait très bien que nous ne figurerons pas dans les trois premiers cette saison."

Artisan de la montée avec Stéphane Serres l’an dernier, le coach d’Arpajon, Philippe Roques revient sur la belle entame des promus cantaliens. "Pour l’instant, on est bien rentré dans ce nouveau championnat. On a conservé quasiment tout le groupe de la montée que l’on a renforcé en fonction de nos besoins et des opportunités et puis la mayonnaise a bien pris. C’est en tous les cas positif au niveau comptable même s’il y a encore beaucoup de choses à régler en termes de jeu."

Des promus en feu

Dans une poule ou les promus de Belvès, d’Arpajon et de Sarlat jouent les trublions, les clubs habitués au milieu de tableau comme la JA Isle devront jouer des coudes. Bien partis la saison dernière lors de l’entame, les Islois feront appel à leur expérience de la Fédérale 2. "On avait fait un excellent début de saison l’année dernière avec beaucoup de derbys à la clé, mais il ne faut pas vivre dans le passé et s’attacher à rétablir la situation en signant déjà un bon match contre Arpajon-Veinazes. On sait que c’est une équipe qui va arriver en confiance, qui a gagné ces derniers matchs à domicile et qui, en plus, a battu Limoges qui nous a dominés largement même si je pense que les Limougeauds ne perdront plus beaucoup de matchs de cette manière au fil de la saison", explique Franck Varoqueaux.

En embuscade pour signer un carton plein avant la fin de ce premier bloc, les Cantaliens restent réalistes. "Ces deux victoires nous permettent d’avoir l’esprit plus serein et si nous pouvons aller chercher quelque chose à Isle, on ne se privera pas de la faire. Cependant, il ne faut pas exclure qu’ils vont réagir et que nous pourrons aussi être victimes d’une forme de décompression après nos deux premiers résultats positifs", conclut Philippe Roques.

Pierre-Jean Gonzalez
Voir les commentaires
Réagir