• Les bizuths vous saluent !
    Les bizuths vous saluent ! Actionplus / Icon Sport / Actionplus / Icon Sport / Actionplus / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Les bizuths namibiens vous saluent !

Une fois encore victimes désignées du Mondial, les Welwitschias n’espèrent pas une victoire contre leur voisin sud-africain. Juste acquérir le respect des autres nations et, ultimement, une première victoire.

Le constat est terrible, mais inéluctable. Les Namibiens sont bien les bizuths de la Coupe du monde. En 19 matchs et cinq participations ils n’ont pas remporté la moindre victoire. Mais surtout, ils sont détenteurs d’un triste record : sur les vingt équipes engagées, pas moins de dix équipes détiennent leur record de points marqués contre les Welwitschias. Et parmi elles, on ne trouve pas que des nations majeures : l’Irlande, le pays de Galles, l’Australie, l’Argentine, la France, les Fidji mais aussi le Canada, les Tonga, la Géorgie et, le meilleur pour la fin, leurs voisins et rivaux d’Afrique du Sud bien sûr. La dernière correction donnée par les Boks remonte au Mondial 2011, où ils avaient balayé les Namibiens sur le score de 87 à 0. Un statut de souffre-douleur du rugby mondial qui les agace si l’on en croit les propos de leur entraîneur de la défense, le Néo-Zélandais Dale McIntosh : "Va-t-on se débarrasser de ce statut de victime ? Oui, parce qu’on en a tous vraiment marre d’entendre ça. Mais surtout, ce n’est pas une question de victoire ou de défaite. Tout est dans l’attitude." Dans la foulée, le Kiwi avait même promis un Haka retentissant en cas de victoire contre l’Italie : "Je suis Maori, et en même temps, je suis Gallois d’adoption, donc je peux aussi bien chanter un waiata (chant traditionnel maori, N.D.L.R.) qu’un cantique. Et pas trop mal, en plus. Si nous battons l’Italie dimanche, vous verrez à coup sûr le haka plus tard dans la soirée."

McIntosh : "Les gens ne comprennent pas par où ces joueurs sont passés"

Le haka de McIntosh attendra. Malgré toute leur bonne volonté et quelques mouvements intéressants, les Namibiens ont perdu 47 à 22. Et l’on voit mal comment ils pourraient prétendre à mieux face à l’Afrique du Sud, prétendant légitime au titre. Mais après tout, les Namibiens peuvent se targuer d’avoir participé à cinq Coupes du monde, chose que nombre d’équipes n’ont pas accomplie : "Les gens ne comprennent pas par où ces joueurs sont passés : ils se sont battus et ils ont vraiment gagné le droit d’être ici. Ces joueurs ont quelque chose de spécial. Quand je suis arrivé ici, j’ai vu ces gars s’entraîner au petit matin, puis aller au boulot, revenir le soir pour s’entraîner à nouveau, et faire leurs séances de récupération en piscine, et avec tout ça, je n’en ai pas entendu un seul se plaindre. Si j’avais imposé ça à des joueurs au pays de Galles, ils ne seraient pas revenus. J’ai beaucoup d’admiration pour eux. Ils travaillent dur et sont très fiers de jouer pour leur pays" Et dans ce derby face au géant sud-africain, il sera encore beaucoup question de fierté, plutôt que de résultat.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir