• Les joueurs de Valence-Romans devont hausser leur niveau pour venir à bout de Carcassonne
    Les joueurs de Valence-Romans devont hausser leur niveau pour venir à bout de Carcassonne Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Valence-Romans doit hausser le niveau

Après un premier bloc compliqué, les Damiers accueillent Carcassonne avec la détermination, d’ouvrir ce nouveau bloc par un succès. Il devient urgent de s’imposer à domicile.

À la veille d’une rencontre qui, si elle n’est pas capitale, prend toute son importance, chacun s’accordait à la difficulté de ce premier bloc, avec trois déplacements. En amont de l’entame de la saison, Johann Authier n’a cessé de répéter : "Il nous faut apprendre et vite." Force est de constater, que les Damiers ont péché par un manque d’expérience, de gestion des détails. Les mots du manager avant la réception de Montauban peuvent être repris avant le choc face aux Audois : "Si nous avions été capables d’être plus constants contre Béziers, nous aurions eu notre chance. La finalité, c’est ça et c’est ce qu’il faut retenir. Mais à un moment donné, il va falloir que l’on grandisse et vite." C’est un constat que l’on peut plaquer sur les deux défaites suivantes, contre Montauban à domicile et à Rouen. Les Damiers ne sont pas loin… mais ils n’y arrivent pas.

Chacun au sein du club évite de dramatiser, de mettre une pression excessive pour la réception de Carcassonne, ce à l’image de Jean-Pierre Cheval co-président : "C’est clair, nous nous attendions à une entame compliquée, avec trois déplacements et une réception pour ce premier bloc. On a attaqué ce championnat avec l’étiquette du promu, du petit Poucet. On doit apprendre vite, très vite, éviter que la confiance s’effrite…" Le match contre Carcassonne en devient donc capital ? "Il faut débloquer le compteur, c’est clair. De là en devenir capital ? Il reste 26 matchs. Il est impératif que les joueurs prennent confiance en leur potentiel. Des joueurs qui ont évolué au plus haut niveau seront de retour, c’est peut-être le petit plus qui va nous permettre de passer le cap." Parmi eux, Sean Dougall, l’ex-Palois qui nous avait confié : "Je veux être un leader par mon vécu et je ferai en sorte de donner l’exemple tout en me fondant dans le collectif." Malgré le manque de compétition, il apportera son expérience du haut niveau c’est certainement un des chaînons manquants qui a fait défaut dans les moments cruciaux lors du premier bloc.

"On va s’en sortir par le travail"

Johann Authier demande à son collectif d’élever le niveau d’exigence : "Le haut niveau c’est la gestion des détails. Il nous faut rester ambitieux, monter notre niveau d’exigence et saisir toutes les opportunités qui se présentent. Nous ne l’avons pas encore intégré. Par moments nous jouons bien, mais cela ne suffit pas. On va s’en sortir par le travail. Il nous faut réussir à réaliser un match à haute intensité durant 80 minutes, nous en sommes capables. Il le faudra face à Carcassonne. C’est une équipe très solide. Un collectif qui possède aussi de belles individualités. Nous devons absolument hisser notre niveau pour les contrer et décrocher cette première victoire."

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir