• Bernard Foely (Australie) contre le Pays de Galles
    Bernard Foely (Australie) contre le Pays de Galles PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

En attendant nos Bleus ?

Probables futurs adversaires des Bleus en cas de qualification de ces derniers, Australiens et Gallois vont se livrer un duel sans merci.

Loin de nous l’idée d’envoyer directement nos Bleus en quart de finale. Non, nous avons trop de mémoire pour oublier à quels point nos Bleus sont capables de trébucher contre une équipe comme le Tonga en Coupe du monde, exactement comme ils l’avaient fait lors du Mondial 2011. Mais si nos Bleus terminent seconds de leur poule, ils retrouveront vraisemblablement l’une de ces deux équipes en quart de finale : soit l’Australie, soit le pays de Galles. Voilà pourquoi on imagine que même s’il prépare assidument son deuxième match contre les Etats-Unis, le staff tricolore gardera un œil attentif sur ce choc du groupe D qui se profile au Tokyo Stadium.

Le terme « choc » est certainement trop faible... cette semaine, l’arrière des Wallabies Kurtley Beale nous a confié que « les Galles-Australie ont toujours livré des matchs épiques. » Et l’on ne peut que donner raison au génial arrière australien. Des matchs extrêmement disputés, serrés mais... qui ont souvent tourné en faveur des Sudistes. Voyez plutôt : en 30 tests disputés depuis 1991, les Wallabies comptent 26 victoires contre les Galles. A ce stade, on peut parler de bête noire... Une bête noire que les Diables rouges ont toutefois fini par dompter chez eux à Cardiff en novembre dernier, sur le petit score de 9 à 6 : « Ils nous ont eu l’année dernière c’est vrai, confirmait Beale. A chaque fois, nos matchs sont très serrés. Je pense que cela vient du fait qu’à chaque fois, les deux équipes se montrent capables d’augmenter encore significativement leur niveau de performance en défense. Ce week-end encore, il faudra être malin pour trouver les espaces où attaquer. » Ca promet... 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir