• Samu Kerevi (Australie) face au Pays de Galles
    Samu Kerevi (Australie) face au Pays de Galles Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Kerevi : "J’essayais de faire mon boulot"

Tiraillé entre les sentiments de culpabilité et d’injustice, il est revenu sur la charge que lui a reproché le corps arbitral.

Avez-vous compris ce que l’on vous a reproché à propos de votre percussion sur l’ouvreur Rhys Patchell ?

Honnêtement, non. C’est la première fois de ma vie que l’on me dit que je n’ai pas le droit de me servir de mes bras pour percuter. Le rugby n’est pas un sport de contact, c’est uns sport de collision. Que ceux qui veulent jouer à toucher aillent jouer au basket. Nous sommes bien là pour nous défier physiquement non ? Il essayait de faire son boulot et j’essayais de faire le mien. Le problème c’est que cette faute amena une pénalité qui amena trois points. J’ai donc le sentiment d’avoir laissé tomber mon équipe. Je dois faire plus attention.

Auriez-vous eu le temps de changer votre position ?

Il est difficile d’agir en une fraction de seconde… J’étais lancé à pleine vitesse, et il a fait ce qu’il a pu. Au lieu de se baisser il se relève et bascule en arrière. Je pense qu’à l’avenir, je vais devoir utiliser davantage mes appuis et ne plus courir tout droit comme je le fais d’habitude. À moins que je ne signe carrément en NRL (la ligue professionnelle de rugby à XIII en Australie, N.D.L.R.) au vu de la façon dont les choses évoluent. Je sais que c’est une décision très difficile à prendre pour les arbitres. Je le comprends. Je ne vais donc pas changer ma façon de jouer, mais je vais devoir être encore plus vigilant.

Le problème, c’est que Patchell ne s’était pas baissé… vous ne pouviez donc pas le toucher ?

C’est le truc délicat en effet… la prochaine fois ce sera à mon tour de me baisser. Ou peut-être que je sauterai par-dessus lui, qui sait ? Plus sérieusement, je respecte la décision prise.

Quelle est votre opinion sur le fait que l’on visionne plusieurs fois l’action au ralenti ?

Les choses paraissent toujours plus graves quand on ralentit au dixième de seconde. On a l’impression que je veux lui couper la tête. Mais en réalité il n’y a aucune intention de faire mal dans mon geste. Je me suis d’ailleurs tout de suite excusé auprès de lui. Seulement, le rugby à XV verse de plus en plus dans le règlement. D’un autre côté, j’aime le rugby à XIII et je vais commencer à y songer.

Pour en revenir au match, on a eu le sentiment d’assister à un vrai bras de fer, confirmez-vous ?

Totalement. Ce fut un match très éprouvant. On a failli revenir de très loin. Mais on croit en ce que l’on fait, on croit en ce que les coachs demandent. On donne trop de points, et on doit vraiment mieux commencer les matchs. Nous en avons parlé dans le vestiaire. J’ai aussi perdu un ballon dans un ruck donc je dois retravailler ce point.

Voir les commentaires
Réagir