La Géorgie tout en puissance

  • Otar Giorgadze
    Otar Giorgadze Actionplus / Icon Sport / Actionplus / Icon Sport / Actionplus / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Géorgie Grâce à une large domination dans les phases de combat, les Géorgiens ont puni des sud-américains épuisés de leur précédent exploit. Et glanent en plus le point de Bonus offensif.

C’est une Géorgie revancharde qui est entrée sur la pelouse de Kumagaya et sa chaleur insoutenable après la déroute face aux Gallois (43-14). Emmenés par un Jaba Bregvadze des grands jours, les Lelos, forts d’un pack de cent kilos plus lourd, ont dicté leur loi dans la mêlée fermée. Comme sur le premier essai à la neuvième minute, où les huit Uruguayens reculent au point d’être pénalisés, Aprasidze choisit d’éjecter le ballon qui arrive sur l’aile de Todua pour l’ouverture du score. Vingt minutes plus tard, nouvelle mêlée géorgienne aux cinq mètres, et cette fois-ci Giorgadze, homme du match, relève le ballon et aplatit en force. En bon leader, le talonneur des Sunwolves est le joueur qui a parcouru le plus de mètres (81) dans la rencontre. L’Uruguay tente, avance, mais se heurte à un mur. Un seul plaquage est manqué à la mi-temps : celui qui amènera l’essai uruguayen. S’ils ont été secoués dans le premier quart d’heure, la révolte uruguayenne a été amorcée par le centre Vilaseca. Sortie de touche, Berchesi remet à l’intérieur pour son centre. En convertissant l’essai, l’ouvreur atteint la barre des trente-deux points, ce qui fait de lui le joueur ayant inscrit le plus de points pour la sélection dépassant Diego Aguirre et ses trente points en deux Coupe du monde. À la pause, les Teros subissent mais s’en tirent avec seulement cinq points de retards.

Une revanche

Au retour des vestiaires, le Toulonnais Levan Chilachava concrétise un maul porté géorgien pour donner de l’air aux siens. Menant au score, les Lelos profitent de l’indiscipline adverse (quinze pénalités concédées). Sur un énième hors-jeu, Bregvadze, en fond de touche, offre un bonus offensif provisoire aux siens. Les coéquipiers de Juan Manuel Gaminara n’abdiquant pas, ils se procurent même quelques occasions, en vain. Aucun point ne sera marqué pour les Latins lors du second acte. Avec dix-sept passes après contact, les Géorgiens ne se reposent pas sur la puissance de leurs avants mais jouent debout. Un ultime essai du centre Kveseladze enfonce un peu plus les Azurs dans la défaite. Marasme total, le pilier entrant Facundo Gattas est exclu pour un plaquage dangereux à deux minutes du terme. En total contraste avec le match face aux Fidji, la Géorgie a proposé un jeu plus structuré, une approche du match qui a déstabilisé les hommes d’Esteban Meneses. La Géorgie prend donc enfin sa revanche après la défaite de 2003 où les Lelos s’étaient inclinés 24 à 12.

Tristan Failler
Voir les commentaires
Réagir