• Finn Russell (Écosse) après la défaite contre l'Irlande
    Finn Russell (Écosse) après la défaite contre l'Irlande Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Questions d’honneur

Entre une équipe écossaise humiliée par l’Irlande et des Samoans minés par les blessures et les suspensions, ce match doit permettre au vainqueur de retrouver le sourire. Et de l’ambition.

Dire que l’Écosse vit un début de Mondial cauchemardesque tient de l’euphémisme. Balayés par les Irlandais qui ont fait passer leur pack pour une équipe de Cadets, les Ecossais ont, dans la foulée, perdu pour le reste du Mondial deux de leurs meilleurs joueurs : le flanker-gratteur Hamish Watson, et le demi de mêlée Ali Price, seul numéro neuf capable de dynamiser le jeu écossais. Et pour ne rien arranger, leurs adversaires directs dans la course à la deuxième place ont réussi leur entrée en jeu, avec deux victoires pour les Japonais (qui se retrouvent ainsi à briguer la première place) et une bonifiée des Samoans face aux Russes : "Cela ne change rien à notre situation, balayait le sélectionneur Greg Townsend, une victoire contre l’Irlande nous aurait donné un peu de confort mais la situation reste la même : le Japon et les Samoa ont gagné leur premier match, donc on doit les vaincre." Pour redonner un coup de fouet à son effectif, Townsend a procédé à cinq changements. Derrière, le pétillant Darcy Graham remplace Tommy Seymour à l’aile, tandis que Chris Harris remplace Duncan Taylor au centre, en grande difficulté contre l’Irlande. Surtout, Townsend a changé toute sa troisième ligne en alignant Jamie Ritchie (enfin remis de blessure) et le nouvel arrivé Magnus Bradbury pour entourer Blade Thomson dans le couloir.

Trois absences de poids chez les Samoans

Les Samoans ont aussi leurs problèmes. Certes, ils n’ont eu aucun mal à balayer les faibles Russes (34-9). Mais cette victoire bonifiée leur a coûté trois joueurs : leur numéro huit Afa Amosa qui a terminé son Mondial (ligaments croisés du genou), le talonneur Motu Matu’u et le centre Rey Lee-Loo, tous deux suspendus pour trois matchs. Trois absences de poids qui, selon le sélectionneur Vaeluaga Steve Jackson, sont autant de leviers de motivation supplémentaires pour que les Samoans aillent chercher leur qualification : "Je sens le groupe extrêmement motivé. Encore plus depuis que les sanctions sont tombées. Les garçons veulent que leurs coéquipiers rejouent dans ce Mondial. Les 23 qui affronteront l’Ecosse ne le feront pas que pour eux, mais aussi pour leurs familles et celles de ceux qui ont été suspendus." Les avants écossais feraient bien de se méfier de cette bande de Samoans qui cherchent vengeance…

Voir les commentaires
Réagir