Se viene Inglaterra, Pumas !*

  • Pablo Matera Pablo Matera
    Pablo Matera Steve Haag / Icon Sport - Steve Haag / Icon Sport
Publié le

Sur courant alternatif face aux Tonguiens, les coéquipiers de Pablo Matera joueront leur vie mercredi, face à l’Angleterre.

En d’autres circonstances et sous d’autres cieux, cet Argentine-Tonga de modeste calibre se serait contenté d’une enceinte au tiers plein, d’un wagon d’invitations et d’une famélique manchette dans les gazettes. Samedi après-midi, dans la fournaise d’Osaka (29 degrés et 82 % d’humidité dans l’air…), ils étaient pourtant 25 000 à chanter dans un stade comble quand Maama Vaipulu fracassait Marcos...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?