• Thomas Ramos (France) contre les États-Unis
    Thomas Ramos (France) contre les États-Unis PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Opinion : l'heure des cancres

Ce XV de France en route vers les quarts de finale est aussi le plus mauvais élève de la Coupe du monde, en termes de discipline. On se reprend quand ?

Il paraît qu'on respecte les règles, au Japon. On ne traverse jamais au rouge, on ne klaxonne pas en agglomération et dans le métro, on n'escroque pas non plus les files d'attentes. Si l'archipel nippon est le pays de la rigueur, il est donc grand temps que ces Tricolores se mettent au diapason. Car nom de Dieu, ce match contre les Eagles nous laisse en bouche une infâme impression et, à l'heure où nous écrivons cette bafouille, le XV de France est l'équipe la plus pénalisée de la compétition : quinze fautes contre l'Argentine, dix contre les Etats-Unis, êtes-vous vraiment sérieux, les Bleus ? Tout ça fait beaucoup, messieurs, beaucoup trop pour espérer battre les Anglais à Yokohama ou les Gallois à Oita, lorsque se dessineront les quarts de finale. Des retards au soutien, des balourdises inconséquentes (la faute d'Alivereti Raka en première période est simplement grotesque à ce niveau...), une ou deux beignes en mêlée et tout autant sur des mauls écroulés : ce match n'aurait pas revêtu autant d'enjeu, on aurait parfois cru à une mauvaise blague...

Il est donc temps de réagir, garçons. Il est temps de comprendre que ces approximations vous sont aujourd'hui exclusives dans le Top 10 mondial et que si d'aventure vous souhaitez faire oublier au petit peuple du rugby français huit ans de galères, la moindre des choses serait d'épargner un peu les arbitres du tournoi. Parce qu'on revoit, ce mercredi, le Néo-Zélandais Ben O'Keefe, passablement agacé par vos gaudrioles, vous sermonner comme de bien piètres élèves et prendre à partie votre capitaine : « Louis, ce n'est plus possible ! Parlez à vos joueurs ! » Et entre nous, que ce jeune arbitre kiwi n'ait sorti le moindre carton jaune pour sanctionner le XV de France, à Fukuoka, tient évidemment du miracle et malgré tout, malgré cette victoire bonifiée, malgré le punch de Bernie Le Roux ou la vista de Camille Lopez, chacune de ces grossières erreurs accouchera face à la Rose au mieux d'une pénalité d'Owen Farrell, au pire d'un essai sur maul pénétrant. Au coin, les cancres !

Voir les commentaires (1)
Sur le même sujet
Réagir
Les commentaires (1)
RCG5050 Il y a 1 mois Le 03/10/2019 à 09:41

L'heure de vérité va sonner contre l'Angleterre.
Si on continue à commettre autant de fautes, je ne donne pas cher de notre peau!
Et je ne parle même pas d'un quart de final éventuel contre le Pays de Galles!!