• Les Grenoblois de Lucas Dupont veulent réagir après leur défaite à Mont-de-Marsan. Pour cela, il faudra se défaire de la lanterne rouge, Valence-Romans.
    Les Grenoblois de Lucas Dupont veulent réagir après leur défaite à Mont-de-Marsan. Pour cela, il faudra se défaire de la lanterne rouge, Valence-Romans. Stéphanie Biscaye / Midi Olympique / Stéphanie Biscaye
Publié le / Modifié le
Pro D2

Grenoble : le contrat de méfiance

Une nouvelle fois défaits dans le money-time à Mont-de-Marsan, les Isérois se doivent de relever la tête face à la lanterne rouge pour préparer au mieux leur déplacement à angoulême.

Il est des fins de match qui échappent à toute rationalité. Comment le FCG a-t-il pu s’incliner contre Colomiers en ouverture du championnat, après avoir mené 20-3 à la mi-temps ? Comment les Isérois ont-ils pu céder une nouvelle fois de la sorte à Mont-de-Marsan, en comptant douze points d’avance à autant de minutes de la fin ? Bien malin qui trouvera un jour les explications de ces débuts de blocs ratés, tout comme on ignorera pourtant longtemps la raison pour laquelle Gaëtan Germain, buteur et capitaine, accepta à Mont-de-Marsan de céder le tee à Franck Pourteau pour la pénalité de la gagne… Mais après tout, peu importe. Car les Isérois n’ont plus aucune prise sur le passé, contrairement aux échéances qui arrivent à l’horizon, en vue desquelles il s’agira toutefois de tirer encore une fois les bonnes leçons…

Le déplacement à Angoulême en ligne de mire

En effet, après avoir glissé contre Colomiers, les Alpins s’étaient parfaitement repris en enchaînant trois victoires, dont deux à l’extérieur. Autant dire que ces derniers auront pour légitime objectif de faire aussi bien sur ce nouveau bloc, avec en point d’orgue un déplacement test chez le leader Soyaux-Angoulême la semaine prochaine, en vue duquel certains cadres (Van Rensburg, Fourie, Selponi…) seront préservés ce week-end au profit de la jeunesse incarnée par l’ouvreur Corentin Glénat. Une perspective qui demeure toutefois aussi trompeuse, sachant qu’il s’agira d’ici là de négocier au mieux ce match à domicile face à Valence-Romans, bon dernier de la classe et seule équipe à n’avoir décroché encore aucun succès…

"Eux viendront jouer un derby…"

Un piège, vous dites ? Et comment ! Parce que si leur histoire commune reste encore à écrire, c’est bien un derby que les Drômois viendront disputer de l’autre côté du Vercors, d’autant que nombre de joueurs du VRDR sont passés par le FCG, que ce soit dans les équipes de jeunes ou en pro. "Eux viendront jouer un derby, c’est sûr, nous glissait un cadre du vestiaire à la sortie de l’entraînement. J’espère que nous serons à la hauteur car si on ne s’investit pas à 100 %, on n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise." Ce genre de rencontre demeurant, à l’image des fins de match du FCG, du genre à échapper à toute forme de rationalité. Alors, méfiance…

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir