• Joel Koffi (Carcassonne)
    Joel Koffi (Carcassonne) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Carcassonne pragmatique

Carcassonne a aligné une troisième victoire consécutive. Nevers a manqué le coche dans une rencontre que les Nivernais pouvaient aussi bien remporter.

Fort d’un double succès aux dépens de Perpignan et Valence-Romans, Carcassonne avait l’ambition légitime de réaliser la passe de trois. Or, après moins de cinq minutes de jeu, Nevers a bonifié sa première offensive. Une relance parfaitement négociée, conclue entre les poteaux par l’ailier bourguignon, Lucas Blanc, a donné le ton de la rencontre (7-0). Le débat était ainsi ouvert. Fort de son avantage au tableau, Nevers maintenait cet écart de sept unités par une pénalité de Zac Henry. Un avantage contesté par Carcassonne qui a été récompensé de son investissement offensif par une réalisation de Josh Valentine offrant la parité au score (10-10). En cette fin de première période, un score de parité semblait conforme à la physionomie de cette première période. A moins d’une minute, le score était de (13-13) une pénalité de Zac Henry annulant l’avance audoise. Sur la remise en jeu, Bakary Meite a bonifié un ballon de récupération qui a fait le bonheur de l’ailier Oltmann lequel a conclu en bout de ligne. Un peu contre le cours du jeu, Carcassonne retournait aux vestiaires avec la faveur du tableau d’affichage (20-13).

Nevers : reprise fructueuse

Cueilli à froid par cette réalisation en fin de match, Nevers a attaqué ce second acte en imprimant un rythme à la rencontre. En l’espace de cinq minutes, les Nivernais avaient annulé leur déficit par une réalisation en bout de ligne de l’arrière Jaminet et une pénalité de l’inévitable buteur Zac Henry (21-20). Dans ce débat équilibré, aéré, Carcassonne a trouvé les ressources pour retrouver la faveur du tableau d’affichage par une pénalité de Gilles Bosch (23-21). A l’heure de jeu, Carcassonne a fait preuve d’un grand réalisme en bonifiant un pénaltouche par le droitier Azar (28-21). Dans le money time, les Nivernais ont fait feu de tout bois. Seulement, la défense audoise était une herse. Carcassonne conforte sa position dans le haut du tableau alors que Nevers méritait tout de même de décrocher le bonus défensif.

Le tournant

Nevers peut regretter d’avoir été attentiste à la (39ème) sur la remise en jeu de Gilles Bosch, les Nivernais ont cafouillé le ballon lequel, a été bien exploité par Bakary Meite délivrant une balle d’essai pour son ailier, Maxime Oltman.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir