• "On n’a peur de personne"
    "On n’a peur de personne"
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Alldritt : « On n’a peur de personne »

Une nouvelle fois très fort face au Tonga, Grégory Alldritt se projette désormais sur le dernier match de poule, face à l’Angleterre.

Il est désormais acquis pour tout le monde qu’au poste de numéro 8, en équipe de France, Grégory Alldritt devance aujourd’hui toute forme de concurrence, Louis Picamoles et ses 80 sélections compris. Moins impressionnant que ne peuvent l’être les troisième-ligne tonguiens (ceux-ci affichaient 400 kg à eux trois en début de rencontre…), le Rochelais (14/14 au plaquage, aucune pénalité concédée…) bonifie néanmoins tous les ballons, se servant de ses énormes cuisses ("des poteaux", confiait récemment un de ses coéquipiers) pour renverser les défenseurs adverses.

Une nouvelle fois très bon face aux Tonguiens, Grégory Alldritt confessait néanmoins avoir parfois souffert face aux quintaux polynésiens : "Leur masse et leur explosivité nous ont posé beaucoup de problèmes sur les rucks, expliquait-il en fin de match. Leur masse nous a empêchés de mettre de la vitesse à notre jeu." En clair, si une telle carence se répétait samedi face au XV de la Rose, les flankers anglais Sam Underhill, Lewis Ludlam et Tom Curry en profiteraient nécessairement : "Avec leurs gratteurs, si on ne fait pas le taff sur les rucks, on ne pourra pas gagner…"

"Le Crunch est très important pour le groupe"

Alors, Grégory Alldritt sera-t-il titulaire à Yokohama pour affronter les Anglais lors du dernier match de poule ? Impossible, à l’heure actuelle, de voir clair dans les plans du staff des Bleus. "L’Angleterre, c’est méthodique et appliqué, poursuivait-il dimanche dans la douce soirée de Kumamoto. Je ne vais pas vous mentir, les Britanniques sont clairement favoris pour ce match mais d’un autre côté, le Crunch est très important pour le groupe et les milliers de supporters qui nous suivent au Japon. On veut se racheter de notre mauvaise performance contre eux lors du Tournoi et aujourd’hui, on n’a peur de personne". En la probable absence de Billy Vunipola, le Rochelais Grégory Alldritt pourrait retrouver face à lui le joueur de Newcastle Mark Wilson ou le polyvalent de Northampton, Lewis Ludlam. Un défi à sa taille.

Voir les commentaires
Réagir