• Coupe du monde 2019 - Guilhem Guirado et des remplaçants chez les Bleus
    Coupe du monde 2019 - Guilhem Guirado et des remplaçants chez les Bleus Midi Olympique / Midi Olympique
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Guirado capitaine mis au ban

Selon nos informations, les relations entre le capitaine Guilhem Guirado et le staff des Bleus se sont considérablement dégradées depuis cet été. Au point que le futur Montpelliérain voit son temps de jeu se réduire, avec la concurrence de Chat...

Drôle de sort pour un capitaine. Guilhem Guirado était remplaçant hier pour affronter le Tonga. Et encore, il ne devait même pas être sur la feuille de match. Cela lui avait été annoncé dès le samedi précédent, soit quatre jours avant d’affronter les États-Unis. Le sélectionneur Jacques Brunel l’a confirmé vendredi lors de sa conférence de presse d’avant-match. « Il était prévu que Camille (Chat) ait du temps de jeu, que Peato (Mauvaka) joue. On voulait préserver Guilhem, comme Picamoles et Huget. » Puis d’ajouter, de façon énigmatique : « C’est la seule réponse que je peux vous donner. » On lui aurait pourtant bien posé encore quelques questions sur le sujet à Jacques, manière de savoir comment son capitaine vit cette situation... Il semble clairement que le futur Monpelliérain ne comprenne plus le management du staff, qui le tient à l’écart de la majorité de ses décisions importantes. Ni consulté, ni informé. Guirado s’en est d’ailleurs ému auprès de certains proches.
Son cas personnel n’est qu’un sujet parmi d’autres. Guirado n’a que peu apprécié de découvrir jeudi, via les réseaux sociaux de la FFR, des changements dans l’équipe devant affronter le Tonga, ceci par rapport à la composition initialement annoncée aux joueurs six joueurs plus tôt. Antoine Dupont, par exemple, était titulaire avant de finir remplaçant. Guiradoa appris en même temps que le grand public. 
De la même manière, il n’a pas été informé, jeudi soir, du forfait de Peato Mauvaka. Certes, il devait s’en douter (le Toulousain passant une IRM)mais personne dans le staff n’avait jugé utile de prévenir. Guirado a encore découvert le nom du remplaçant de Mauvaka (Christopher-Eric Tolofua) après que l’information ait été révélée dans les médias. Bref, rarement un capitaine a ainsi été tenu à l’écart par son staff... 

Fragilisé depuis le Tournoi

Ce management à l’égard de Guirado, nommé capitaine sous l’ère Guy Novès, interpelle le plus grand nombre. Il choque en interne. D’autant plus qu’il intervient après une tentative de destitution, à l’issue de la gifle reçue en Angleterre dans le dernier Tournoi des 6 Nations. à l’époque, Jefferson Poirot avait déjà été approché pour lui succéder.
L’arrivée de Fabien Galthié dans le staff tricolore n’a, semble-t-il, fait que renforcer une situation déjà complexe (lire ci-dessous). Clairement, Guirado n’est plus le capitaine du staff technique. Il demeure en revanche celui des joueurs. L’ancien Toulonnais peut compter sur le soutien deses partenaires. Certains d’entreeux se sont d’ailleurs interrogés, en « off », sur la façon dont il est aujourd’hui borduré.
En attendant, Mauvaka reparti à Toulouse (lésion du psoas iliaque) et Tolofua débarquant à peine, Guilhem Guirado devrait tout de même débuter une seconde rencontre dans ce Mondial japonais. Ce sera samedi à Yokohama, contre l’Angleterre.Sauf blessure ou coup de Trafalgar... Vous nous direz qu’il aura ainsi commencé les deux matchs les plus importants de cette poule C. Voilàexactement l’argument du staff de Brunel, qui met en avant son souhait de gérer l’intégrité physique du joueur. Une posture de façade... Guilhem Guirado, lui, ne dira rien du sort qui lui est réservé. Le Catalan prône le respect de la hiérarchie comme éducation, quand bien même celle-ci donne des coups. Le collectif passe toujours avant. n

Voir les commentaires
Réagir