• Les familles au soutien
    Les familles au soutien
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Les familles au soutien du XV de France

La majorité des familles de joueurs est arrivée à la veille de la rencontre face au Tonga. Un soutien de poids encadré et accompagné par Caroline Califano, l’épouse de l’ancien pilier aux 72 sélections, aujourd’hui consultant pour TF1.

Si les Argentins, pour ne citer qu’eux, ont fait le choix depuis le début de la compétition de vivre cette Coupe du monde en famille, les Bleus du XV de France ont débuté la compétition loin des leurs. Un choix validé entre les différentes parties. Seuls trois joueurs ont eu la chance tout de même de voir leur famille débarquer plus tôt au pays du Soleil-Levant. Ainsi, Maxime Médard, Louis Picamoles et Sébastien Vahaamahina ont pu effectuer le tour d’honneur avec leurs enfants mercredi soir après la victoire sur les États-Unis. Pour les autres, ils ont attendu ce troisième match contre le Tonga. La FFR avait mandaté la société Eventeam pour la prise en charge des familles des joueurs et du staff. Des familles qui sont donc arrivées la veille de la rencontre via Fukuoka, capitale de l’île de Kyushu. "Ça représente tout de même environ 50 personnes", précise Caroline Califano, en charge de l’organisation pour la société Eventeam, elle-même mandaté par la FFR. Et cette dernière de préciser : "Le chiffre n’est pas totalement exact car il y a eu quelques désistements." Un exemple ? Thomas Ramos et Peato Mauvaka forfaits depuis vendredi, leurs épouses ou compagnes n’ont finalement pas embarqué en direction du Japon. Logique.

"Leur faciliter la vie"

Depuis samedi, Caroline Califano, l’épouse de l’ancien pilier aux 72 sélections, aujourd’hui consultant pour TF1, est donc la nounou de tout ce petit monde. "J’ai eu cette opportunité de travailler pour l’agence en charge de l’accompagnement des familles de joueurs, explique-t-elle. Mon statut et mon expérience dans ce domaine font que je suis peut-être le bon profil pour ce rôle. Je suis une épouse d’ancien joueur, la confiance s’installe peut-être plus facilement." Et d’ajouter : "Ma mission, c’est de leur faciliter la vie, d’assurer leur accueil, leur installation." Mais pas seulement. Elle est aussi ce que Brigitte Macron a été pour le G7 de Biarritz : un véritable guide. Consciencieuse, en amont de la compétition, elle est venue passer deux semaines au Japon pour préparer au mieux l’accueil et l’organisation. "J’ai accompagné Christian qui tournait une websérie au Japon pour la LNR. J’en ai profité pour me familiariser avec les us et coutume de ce pays afin de pouvoir sensibiliser les familles et les accompagner au mieux."

Des familles qui ont pu profiter d’un moment privilégié en compagnie de leurs joueurs préférés. Hier soir, après le match, un dîner était organisé. D’autres temps libres sont réservés cette semaine aux proches. "Mais nous avons aussi établi un programme de visites en partenariat avec JTB, le premier tour-opérateur au Japon, souligne Caroline Califano. L’idée est que les familles puissent profiter de la Coupe du monde, mais aussi du pays."

Mardi, elles prendront donc la direction de Kyoto, située dans la région du Kansaï, qui fût longtemps la capitale impériale du Japon. Au programme, deux jours de visite au cœur de la cité aux 2 000 temples, considérés aujourd’hui comme la capitale culturelle de l’archipel. Ensuite, il sera temps de regagner Tokyo la gigantesque. Pour le dernier match de cette poule C face à l’ogre anglais, les Bleus pourront encore compter sur le soutien de leurs proches. Ils en auront bien besoin. "Les femmes sont vraiment derrière leurs époux, sourit Caroline. Nous avons un groupe Whatsapp sur lequel nous échangeons pour des raisons pratiques. Et je sens bien qu’il y a entre elles une solidarité afin d’aider au mieux les joueurs. Il y a beaucoup d’amour dans cet accompagnement." Et de conclure : "Si elles sont là aujourd’hui, c’est aussi pour les aider à atteindre leur objectif."

Voir les commentaires
Réagir