• Clément Daguin (Paris)
    Clément Daguin (Paris) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Paris, quinze minutes puis le néant

Le Stade français a rêvé un petit quart d’heure. Le temps pour les Soldats roses de prendre le score via deux pénalités de Morné Steyn. Durant cette période de domination, on vit aussi leur action la plus aboutie du match : une belle percée de Jonathan Danty, un relais de Julien Arias puis de Clément Daguin pour un superbe essai marqué par Ruan Combrinck, puis annulé pour un en-avant de passe évident entre Danty et Arias. Las, ce début de match intéressant où les Parisiens parvenaient à mettre en place de bonnes séquences de conservation allait accoucher d’une souris. Le jeu des Parisiens se délitait pour sombrer dans un abysse proche du néant. Car après cette entame encourageante, les Parisiens n’étaient plus jamais en mesure de contrer la furia castraise. Sevrés de ballons, dominés en conquête et pris de vitesse par des trois-quarts tarnais inspirés, les hommes d’Heineke Meyer ne pouvaient que constater les dégâts. Quatre essais encaissés plus tard (par Combezou, Dumora, Palis et Gérondeau), les hommes de la capitale finissaient par sauver l’honneur grâce à leur arrière Ruan Combrinck. 46-16, score final. Le bilan est très lourd pour les Parisiens qui enchaînent là leur troisième défaite consécutive et qui sont plus que jamais bons derniers du classement. Les Castrais, forts de leur premier bonus offensif de la saison, ont enfin lancé leur exercice et peuvent se projeter sur le déplacement à Toulouse sereinement. 

Voir les commentaires
Réagir