Publié le / Modifié le
Pro D2

Pro d2 - La leçon des relégués

La défaite initiale contre Colomiers à domicile le 23 août dernier lors de la première journée ne semble être plus qu’un mauvais lointain souvenir. Surpris dans son antre pour son retour en Pro D2, Grenoble a depuis rectifié le tir. Les Isérois de Stéphane Glas sont leaders du championnat et viennent de remporter quatre de leurs cinq dernières rencontres dont deux hors de leurs bases, à Aix-en-Provence et Carcassonne. La courte défaite à Mont-de-Marsan avait déjà eu tendance à rassurer les supporters du FCG. Vendredi, sur leur pelouse des Alpes, Fabien Alexandre et ses partenaires n’ont fait qu’une bouchée de Valence-Romans. Les Drômois, montés de Fédérale 1 sont décidément à la peine en ce début de saison - zéro victoire en six journées -. Ils ne semblent pas pour l’instant invités au festin de la deuxième division. La réception de Biarritz dimanche au stade Georges-Pompidou revêt désormais une importance capitale. Rouen, l’autre promu, n’a rien ramené de Colomiers, dominé dans tous les compartiments du jeu et terminant fanny. Mais les Normands qui visent eux aussi le maintien ont déjà sept points d’avance sur les Damiers, tout comme Aurillac, défait logiquement à Vannes. Les Bretons sont toujours aussi souverains à la Rabine. Ils vont maintenant devoir s’exporter s’ils veulent recoller au bon wagon mais ce ne sera pas simple vendredi au Pré-Fleuri face à Nevers, vaincu à Carcassonne. Les Bourguignons, sont dans les profondeurs du classement - avec un match en retard certes - et réalisent un début de saison que l’on peut qualifier de poussif. Mont-de-Marsan est dans le même cas. Les Landais n’ont pas démérité à Biarritz mais ils ont encaissé une quatrième défaite. Ils recevront samedi des Montalbanais, qui n’ont plus joué depuis bientôt trois semaines.

L’autre grand enseignement de la journée est la première défaite de Soyaux-Angoulême. Les Charentais n’ont pas pu résister à la furia catalane dimanche à Aimé-Giral. L’Usap, malheureux en Top 14 la saison dernière, a comme Grenoble décidé de sortir les muscles. Les Catalans rejoignent Oyonnax et talonnent des Carcassonnais et Biterrois, bien lancés. Audois et Héraultais sont sur une série de trois et quatre victoires consécutives et s’affirment comme de véritables poils à gratter d’un championnat où chacun, exception faite de Valence-Romans, fait pour l’heure sa loi à domicile.

Voir les commentaires
Réagir