• Hugo Bouyssou
    Hugo Bouyssou Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Aurillac : Aller derrière la ligne

Le Stade reste sur trois défaites consécutives et ne peut se permettre de laisser des points à Jean-Alric.

La douzième place au classement n’est pas encore un problème pour le Stade aurillacois, mais pourrait le devenir en cas de déconvenue ce soir face à Perpignan. Dans l’esprit de Thierry Peuchlestrade, pas question de laisser les Catalans ramener quoi que que ce soit du Cantal. Mais cela ne reste que des intentions car la réalité, ce sera sur le terrain et au tableau d’affichage à partir de 21 h 45. Difficile d’avoir un avis sur cet Aurillac en capacité encore une fois de tenir en échec un adversaire sur ses terres... puis de laisser filer. Le Stade qui fait jeu égal durant cinquante bonnes minutes avant de baisser d’un ton dans le défi, de retomber dans les approximations qui coûtent décidément trop cher aux Cantaliens et ne parlons pas de la discipline.

Un Stade aurillacois toujours en dent de scie, qui ne prend pas forcément les points quand il le devrait. "On est en stand by depuis quelques matchs par rapport à la domination qui est la nôtre souvent. Quand on est dans la zone de marque, il faut comptabiliser", martèle le technicien d’autant qu’Aurillac est présent dans cette zone de marque. Et il est là le problème.

Savoir scorer

Alors face à Perpignan, il faudra montrer un autre visage. Thierry Peuchlestrade et son staff ont donc prévenu toute la semaine sur le défi qui les attendait. "On a vu un Perpignan à son meilleur niveau la semaine dernière face au leader. Même s’ils tâtonnent en ce début de championnat, on sait que c’est une très grosse écurie, une équipe sur laquelle il faudra compter en fin de saison." Le Stade aurillacois va devoir composer avec un jeu d’occupation efficace, un combat de tous les instants, des duels remportés et une finition irréprochable. Rien que ça. "J’espère que la chance va enfin tourner car ce n’est pas possible de se procurer autant d’occasions et de ne pas mettre de points."

Aller derrière la ligne semble être devenu un vrai casse-tête pour un groupe qui a pourtant montré de belles choses en début de saison. Thierry Peuchlestrade n’est pas encore inquiet, car il sait son équipe jeune et qu’elle a besoin de confiance pour s’installer dans ce championnat. Tout le monde pensait que la victoire à Rouen allait donner cette confiance, mais non. La défaite face à Béziers a replacé Aurillac dans le ventre mou de Pro D2, alors qu’une victoire les aurait placés sur le podium. Mais bon, avec des si, on ne fait pas avancer grand-chose. La vérité, c’est qu’Aurillac doit jouer pour pouvoir scorer. Le Stade en a les moyens et il doit s’en convaincre. La pression n’est pas encore sur les épaules du groupe, mais tout autre résultat qu’une victoire ce soir pourrait avoir des répercussions sur le reste de la saison.

Jean-Marc Authié
Voir les commentaires
Réagir