• Brive n’a encore ramené aucun point de l’extérieur.
    Brive n’a encore ramené aucun point de l’extérieur.
Publié le / Modifié le
Top 14

Chemin de croix : suite ou fin ?

Conquérant à domicile, le promu n’existe pas à l’extérieur. si ce n’est pas sa priorité, il entend rectifier le tir pour ne pas en payer le prix, à force.

Avant tout, situons bien le contexte : Brive signe un début de saison positif, voire convaincant, avec douze points engrangés grâce à trois succès, dont deux face aux finalistes de la saison passée, et une invincibilité joliment préservée à la maison.

à l’heure d’un premier bilan, au quart du championnat, Jeremy Davidson reste prudent mais ne ment pas sur ses priorités. Le manager nord-irlandais assume : "Nous restons concentrés sur nous et on essaye de rester invaincus à la maison, c’est le plus important." Dans un scénario rêvé, avec treize succès au Stadium municipal, le CABCL devrait logiquement être maintenu… Mais quelques bonnes prestations et une poignée de points ramenés de l’extérieur pourraient tout de même servir.

L’appel du capitaine

Or, pour l’heure, malgré un calendrier autorisant l’espoir, le bilan du promu en déplacement s’apparente à un chemin de croix : un sévère revers en supériorité numérique à Pau (33-14), une piteuse défaite sans bonus à Agen (16-10) et une dérouillée à Lyon (59-3). Rien de rédhibitoire, certes, mais à ce jour, seules deux formations n’ont pas encore ouvert le compteur de points en déplacement : Castres et Brive. Saïd Hirèche attend mieux. Dans le contenu, déjà, et dans les résultats, si possible : "L’équipe est solide à domicile mais il faut aussi qu’elle soit un peu conquérante à l’extérieur. Il y a des équipes qui sont meilleures que nous et qui le seront mais il faut montrer un beau visage de notre collectif et être bien en place. Nous ne travaillons pas juste pour être bons à la maison." La quatrième sortie de ce samedi peut-elle marquer un rebond ? Jeremy Davidson l’espère, évidemment : "La Rochelle a besoin de points et on connaît l’ambiance qui nous attend. à nous de répondre présent dans ce contexte." Le promu se rend à Marcel-Deflandre sans pression excessive sur les épaules. Une semaine avant de défier le redoutable UBB à la maison, il y présentera un XV de départ logiquement remanié, comme à Lyon, sans une majeure partie de ses cadres actuels.

De là à s’attendre à un même triste dénouement ? La fatalité n’existe pas. Bayonne, à Paris puis Agen, et ce même SUALG, à Castres, ne l’ont-ils pas prouvé ? Pour les hommes présents sur la pelouse, pour la dynamique du groupe et pour l’encadrement, une prestation méritante en Charente-Maritime rendrait bien service à tout le monde.

Voir les commentaires
Réagir