• Thomas Ramos (Toulouse) sera bien de retour ce samedi contre Castres
    Thomas Ramos (Toulouse) sera bien de retour ce samedi contre Castres Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Et Ramos fait son retour

Rappelez-vous, c’était il y a à peine huit jours : jeudi dernier, RMC Sport révélait les forfaits des Toulousains Peato Mauvaka et Thomas Ramos pour la fin de la Coupe du monde, rapidement confirmés par le staff des Bleus. Le premier était touché au psoas, le deuxième à une cheville. Malgré le communiqué fédéral qui indiquait "une lésion d’entorse interne" (terme pour le moins mystérieux), un doute est vite apparu autour du cas de l’arrière international, dont l’absence aurait de toute façon été de courte durée. Pas assez aux yeux de Jacques Brunel : "Il s’avère que l’indisponibilité va dépasser les dix jours et qu’il va donc rater les deux matchs qui arrivent." Le sélectionneur évoquait alors les rendez-vous contre le Tonga puis l’Angleterre. Sauf que la vidéo du départ de Ramos, sur laquelle le joueur ne boîte absolument pas, continuait d’alimenter le trouble. Du côté du Stade toulousain, on attendait évidemment le retour de l’intéressé avant de se faire une idée plus précise sur le sujet.

Selon nos informations, des examens complémentaires ont été passés en début de semaine, lesquels ont été plus que rassurants. à tel point que le joueur aurait fait part de son désir de retrouver les terrains du Top 14 dès ce week-end (à la même date donc que la programmation de France - Angleterre). Du côté du champion de France, on ne veut évidemment prendre aucun risque et toutes les précautions seront d’usage le concernant mais, face à la pénurie qui touche la ligne de trois-quarts (six joueurs au Japon, Ahki, Bonneval et Fouyssac blessés, puis Kok suspendu), Ramos serait évidemment un renfort de poids pour la réception de Castres. La décision finale ne devrait être prise que ce vendredi matin mais le club a demandé en amont les autorisations auprès de l’UCPR (syndicat des clubs professionnels) et de Provale (syndicat) pour être en mesure de l’aligner s’il est à 100 %. Quoi qu’il en soit, cela va nourrir les interrogations autour du choix du sélectionneur de se priver d’un buteur de haut niveau, lequel avait effectué toute la préparation. Son renvoi en France fut-il précipité ? Il est aujourd’hui permis de le penser.

Voir les commentaires
Réagir