• Nicolas Sanchez et les Pumasont retrouvé des couleursface aux états-unis. Photo Icon Sport
    Nicolas Sanchez et les Pumasont retrouvé des couleursface aux états-unis. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

Un final digne de ce nom

Apathiques depuis le début du mondial car enfermésdans un jeu très sommaire, les Argentins ont prouvé leur talent en jouant, enfin, face aux États-Unis.

Il aura donc fallu attendre une élimination prématurée des Argentins et un dernier match sans enjeu dans la modeste enceinte de Kumagaya pour voir, enfin, ces Pumas sortir les griffes. Celles qui les avaient rendus si effrayants lors du dernier Mondial. Ce sont, hélas, les pauvres Américains qui en ont payé les frais, encaissant de multiples vagues offensives par l’intermédiaire de Sanchez et consorts, pour sept essais et 47 points au final, dans une rencontre animée et très plaisante, comme attendue.

La preuve donc, que les Pumas n’ont pas perdu leur rugby, et que si les états-Unis ne constituent pas vraiment la même adversité que les Anglais, les partenaires de Matera sont plus dangereux lorsqu’ils proposent autre chose que des mauls et du jeu à une passe. Au milieu des velléités offensives observées sur cette pelouse au Nord-Ouest de Tokyo, certains ont enfin pu s’y montrer, et l’on vut ainsi un Nicolas Sanchez à la hauteur de sa réputation, auteur d’un essai et tranchant sur chaque ballon touché. Dans le sillage de leur animateur de jeu préféré, certains comme Delguy ont enflammé le terrain quand d’autres comme le jeune Mallia, auteur d’un doublé, ont bonifié tous leurs ballons. Autant de talents bridés depuis le début du Mondial.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir