• Nicolas Vuillemin
    Nicolas Vuillemin Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Nevers parfait à mi-temps face à Vannes

L’USON Nevers Rugby court après son match référence depuis le début de saison mais hier soir face à Vannes, elle a trouvé sa mi-temps idéale – la première, bouclée sur un 20-3 plus que flatteur pour les Bretons. Impériaux en conquête, raflant trois pénalités sur les trois premières mêlées, les Neversois ont constamment martyrisé la défense adverse à grands coups de bélier des Elliot, Lolohea, Fraser et consorts.

Le résumé

Sur un énième enchaînement de percussions, Bradshaw étend son double mètre et son bras en flèche de grue pour claquer le ballon derrière la ligne (10-3, 16e). Nevers ne relâche pas la pression et pousse l’adversaire à la faute. Un carton jaune, un second dans la foulée, et Vannes se retrouve à 13 pendant huit minutes. C’est plus qu’il n’en faut à Quercy et à ses troupes pour accentuer l’écart grâce à Fraser, joliment servi par Lolohea dans le couloir des cinq mètres.

Nappée de rosée ligérienne, la seconde période est hachée menu par les fautes de main, les fautes de goût et les appels aux soigneurs. Nevers maîtrise sans affolement la rébellion vannetaise et s’adjuge une victoire que ne tache pas l’absence de bonus offensif (26-10).

Le tournant

On joue les dernières minutes de la première période. Nevers a fait le trou (20-3) en étouffant l’adversaire. Il faut ainsi attendre la 33e minute pour que le feu follet Bly touche son premier ballon sur son aile. Vannes enchaîne, se montre enfin menaçant. Une première pénaltouche, une deuxième, la défense neversoise encaisse sans broncher les assauts, se réorganise implacablement pour repousser les vagues.

La ligne d’essai est à portée de main, l’en-but fait de l’œil aux Bretons, qui se remobilisent pour une troisième pénaltouche dans le temps additionnel. Contrée par l’alignement de l’USON, qui rejoint le vestiaire au pas de course. Vannes a laissé passer sa chance de semer le doute dans les têtes locales juste avant la pause.

L’action

80e minute : les deux équipes sont rincées et n’ont plus rien à se disputer. Le bonus offensif est hors d’atteinte pour Nevers, comme l’est le bonus défensif pour Vannes. Chahutée en seconde période après avoir dominé la première, la mêlée de l’USON accouche le dernier ballon, son demi de mêlée n’a plus qu’à l’envoyer en tribune. Le flanker de Vannes monte au contre, plus par réflexe que par conviction.

Il détourne le coup de pied indolent, le ballon fuse vers l’en-but neversois sous l’œil effaré du Pré-Fleuri. Quercy jette ses dernières forces pour sortir la balle et éviter un nouvel essai gag qui, après les cadeaux offerts aux Carcassonnais une semaine plus tôt et quelques perles de bêtisier enfilées la saison dernière, aurait enjolivé la réputation de gaffeurs dont les Neversois aimeraient se débarrasser.

Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir