Biarritz plus motivée !

  • Gavin Stark (Biarritz Olympique) tente de se débarrasser des défenseurs drômois.
    Gavin Stark (Biarritz Olympique) tente de se débarrasser des défenseurs drômois. Jacques Paris / Jacques Paris
Publié le / Mis à jour le


En quête d’une victoire à l’extérieur, le Biarritz Olympique est allé la chercher dans la Drôme chez la lanterne rouge du championnat. Mais la rencontre est restée longtemps incertaine ! Les Damiers ont espéré les priver de cette satisfaction mais ont plié dans les dix dernières minutes.

Quand une rencontre se déroule avec un vent soufflant en rafale et de plus assez violemment, on peut s’attendre à voir des équipes en réussite où en difficulté selon leur position sur le terrain ! Et Et c’est ce qui s’est produit au stade Pompidou. Les Damiers entamaient la rencontre, vent dans le dos. Pourtant dominé territorialement en début de rencontre, ils réussissaient à arriver en tête au repos (16-14), malgré l’ouverture du score par les Biarrots.

Dans les gradins, les supporters du VRDR espéraient voir leur équipe fanion poursuivre sur sa lancée et remporter sa première victoire, synonyme de jours meilleurs ! Mais dès la reprise, ils ont compris que ça allait être compliqué : les visiteurs bien qu’à 14 sur le terrain avaient resserré les rangs et étaient maîtres du jeu malgré quelques passes échappées !

 

Mais l’indiscipline biarrote a bien failli être lourde de conséquence quand Javeau a inscrit une pénalité à la 73e minute de jeu, ramenant le score à 26-28 pour les visiteurs ! Une pénalité de plus, c’était tout ce qu’attendait le public pour voir son équipe l’emporter ! Elle a déchanté quand Labraud s’est infiltré dans la défense des Damiers pour voir un maul se former et Bernat Girlando aplatir au milieu des siens. La transformation de Bernard a définitivement tué le match !

Une nouvelle défaite du VRDR due à son manque d’engagement ?

Yohann Authier était visiblement contrarié au sorti du match, ne négligeant pas ses responsabilités dans ce 7e échec, mais il attendait plus de révolte de la part de ses joueurs : « Quand on joue le match le plus important de la saison, on doit mettre forcément d’autres ingrédients. Je n’ai pas senti dès l’entame de match une envie fracassante de gagner ce match, pourtant on avait travaillé toute la semaine dans cette optique là. On va finir le bloc et puis je vais changer de fusil d’épaule. Je crois qu’aujourd’hui on était pas si loin que ça sur le jeu mais on est tellement loin sur l’envie qu’il va falloir que l’on mette les mecs qui ont très faim. » Le message est clair, les guerriers motivés seront sur la prochaine feuille de match !

Jacques Paris
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir