Racing 92 : réalisme en berne

  • Simon Zébo (Racing 92) contre Agen
    Simon Zébo (Racing 92) contre Agen Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le Racing 92 a concédé le match nul après avoir manqué de nombreuses occasions d'essais et laissé beaucoup trop de points face aux perches.

Le demi de mêlée écossais Sam Hidalgo Clyne a manqué l’occasion de laisser une jolie trace de son passage au Racing 92. Le joker Coupe du monde de Maxime Machenaud  a eu cette dernière pénalité libératrice au bout du pied à la 83ème minute. Cette dernière occasion est tombée du ciel du plafond de l’Arena d’un placage trop haut de Tom Murday sur Teddy Baubigny. À 45 mètres en face, sa frappe un peu dévissée a fait tomber le rideau sur ce match nul, son échec étant le dernier d’une longue série qui dresse un bilan un offensif bien trop faible. 

Un copié-collé de Bayonne

On a compté trois occasions franches d’essais vendangées en première mi-temps par les Racingmen, par deux en avants commis en cinq minutes par Baptiste Chouzenoux, et une passe intérieur de Iribaren pour Imhoff très limite. De leurs côtés, les buteurs du Racing 92 n’ont pas rivalisé avec Raphaël Lagarde. L’ouvreur agenais est sorti sur un 100%. Le Racingman Teddy Iribaren a raté trois coups de pied pour les cinq qu’il a rentrés, celui manqué par Sam Hidalgo Clyne à la fin bloquant le pourcentage de réussite à 60%. Le Racing 92 avait largement les moyens de remporter ce match malgré ses insuffisances, à condition de se montrer juste un poil plus réaliste… « C’est le même match que face à Bayonne, a commenté le manager Laurent Travers. Nous avons créé les conditions de marquer des points, et en ne les inscrivant pas, nous avons relancé notre adversaire. C’est un copié-collé ». 

Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?