Publié le / Modifié le
Top 14

Brive : du mieux mais…

Malgré trente minutes intéressantes, les Brivistes sont retombés dans leurs travers à cause notamment d’une conquête défaillante. Du mieux il y a mais du travail il reste encore pour afficher un niveau en adéquation avec celui affiché à domicile.

Longtemps on a cru que les Brivistes allaient réaliser le gros coup de cette 7e journée. Le début de match l’a en tout cas symbolisé. Les hommes de Davidson, bien décidés à ne pas prendre une claque à l’extérieur comme à Lyon (59-3), ont mis les ingrédients nécessaires pour profiter du léger doute ambiant à La Rochelle. "On avait fait quelques changements pour venir ici et on a fait douter La Rochelle pendant trente minutes, expliquait le manager Jeremy Davidson. On a voulu montrer un meilleur visage à l’extérieur et je pense que ce fut le cas mais pas pendant 80 minutes." C’est notamment la conquête qui a fait défaut au CAB, permettant aux Rochelais de se rassurer et de revenir dans la rencontre. Une mêlée concassée et une large déception dans les rangs brivistes. "Bien sûr que c’est rageant. On a mené, on a fait un bon début de match dans le combat, dans l’agressivité et dans l’attitude. Ce soir c’est notre discipline et notre mêlée qui nous a fait défaut", regrettait Davidson.

Pas d’excuse

Même son de cloche chez le talonneur François Da Ros. "Quand tu prends un essai de pénalité à la 31e et que tu te fais remballer dans ton en-but, c’est sûr que c’est le tournant du match."

Si les différents acteurs du CAB en conférence de presse ont tous mis en avant les trente premières minutes encourageantes, aucun ne voulait se satisfaire de la performance et du score, très lourd au final (41-17). "Quand tu mènes au score pendant 30 minutes, c’est sûr qu’en prendre 40 ça reste dans la moyenne des sept dernières années dès qu’on vient ici… Donc ça fait chier car pour une fois on a fait une belle entame à l’extérieur", pestait le talonneur François Da Ros. Pas d’excuse donc, même si le CAB avait fait largement tourner son effectif pour ce déplacement en Charente-Maritime. "On peut tout expliquer, dire que le groupe a tourné, etc… Mais ça reste du rugby, on s’entraîne depuis cinq mois tous ensemble donc que cela soit les uns ou les autres, il faut qu’on arrive à équilibrer les choses", expliquait encore François Da Ros. Pas de catastrophisme mais pas non plus le temps de s’attarder sur les performances des autres et notamment du concurrent direct Agen auteur d’un très bon match nul au Racing. "Bravo à eux, c’est bien. Mieux vaut ne pas regarder les autres. Si on commence à le faire, on va rester derrière. C’est ce qu’on a fait il y a deux ans et ce n’est pas ce que l’on veut faire." Les choses sont dites.

Voir les commentaires
Réagir